Les astronautes de l’ISS mangent leur salade

Les astronautes de l’ISS mangent leur salade

Depuis plusieurs années, on fait pousser des légumes sur orbite, mais le 10 août et pour la première fois, les astronautes ont mangé une salade qu’ils ont cultivée là-haut. La saveur était au rendez-vous !

Faire pousser des plantes et des légumes dans l’espace n’est pas une nouveauté. Ces expérimentations se font dans le cadre d’études pour les vols ou séjours spatiaux de longue durée comme de futures missions vers Mars ou l’établissement d’une base sur la Lune. Les avantages d’un potager version astronautique sont multiples : production de nourriture à partir de graines (faible masse au départ), apport d’aliments frais par opposition aux repas lyophilisés ou en conserve, sans oublier un impact psychologique positif pour les astronautes qui retrouvent les réflexes d’un plaisir bien terrestre.
Toutefois, jusqu’à maintenant, les légumes obtenus sur orbite n’étaient pas cultivés pour être consommés par leurs «jardiniers» : ils revenaient sur Terre pour étude. Tout a changé le 10 août 2015. Des salades (de la laitue de type romaine rouge pour être exact) ont été cultivées dans la Station Spatiale Internationale, au sein de l’expérience Veggie placée dans le module Columbus de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Et pour la première fois, les astronautes ont consommé cette nourriture qui a poussé sur orbite, ceci dans le cadre de l’expérience*. Dans la vidéo ci-dessous, le Japonais Kimiya Yui (à gauche) et les Américains Kjell Lindgren (centre) et Scott Kelly (droite) apprécient cette laitue fraiche avec des commentaires très positifs sur le goût !

Les recherches sur le potager spatial ont, comme nous l’avons vu, de l’intérêt pour de futures missions de longue et très longue durée. Mais elles ont aussi des applications sur Terre. Afin de pouvoir cultiver des légumes là-haut, il a fallu mettre au point des dispositifs de purification de l’air du potager pour filtrer notamment des éléments produits par les cultures elles-mêmes et qui accélèrent leur dégradation (le gaz éthylène par exemple). Ces dispositifs sont aujourd’hui couramment employés pour stocker des légumes plus longtemps en toute sécurité ou pour concevoir des appareils qui filtrent l’air de pièces en vue de le rendre plus sain.

(*) Dans les années 1970, les Russes ont procédé à des cultures de légumes dans leurs stations Saliout et Mir, mais la consommation de la récolte n’a pas été clairement établie (faire pousser des plantes en micropesanteur s’avérant plus difficile que prévu). Plus tard, à bord de l’ISS, une expérience russo-américaine a abouti à cultiver avec succès de la mizuna (famille Brassica rapa), mais seuls les Russes en mangèrent une partie en novembre 2002, la NASA ne l’autorisant pas à ses astronautes.