• Accueil Cité
  • Mars : profitez d’une belle opposition cet été

Mars : profitez d’une belle opposition cet été

Mars : profitez d’une belle opposition cet été

L’opposition martienne de l’été 2018 s’annonce très favorable. La planète rouge sera à un peu moins de 58 millions de km de la Terre. Cette proximité rend les observations de Mars dans les télescopes particulièrement intéressantes.

Tous les 2 ans, en fait tous les 780 jours pour être plus précis, Mars est, pour appliquer le jargon des astronomes, en opposition. Cela signifie qu’elle est dans le ciel pour un observateur terrestre à l’opposé du Soleil, comprenez que notre étoile, la Terre et la planète rouge sont alignées dans cet ordre. Une telle période s’avère propice à l’observation car c’est aussi le moment où la distance entre notre planète et celle-ci est la plus courte… du moins pour environ 2 ans. L’opposition martienne de 2018 (la précédente était logiquement en 2016) sera de surcroît un bon cru !

Mars à moins de 58 millions de km

La planète rouge et la Terre tournent autour du Soleil. Toutefois, Mars est plus loin de notre étoile que notre berceau. En conséquence, Mars parcourt aussi un plus grand trajet autour du Soleil. Du coup, l’année martienne a une durée presque deux fois plus longue que l’année terrestre. C’est ce que montre cette vidéo.

En regardant le chiffre en bas à gauche, vous verrez que ces mouvements orbitaux respectifs font que la distance qui sépare Mars et la Terre varie grandement, d’environ 400 millions de km au plus à seulement 56 millions de km. Et l’écart minimal se produit comme vous l’aurez compris lors des périodes dites d’opposition. Toutefois les oppositions martiennes ne sont pas toutes de même «qualité» car les subtilités orbitales font que la distance minimale Terre-Mars évolue de 56 à plus de 75 millions de km.
Lors des oppositions, Mars est donc au plus près de la Terre, mais pas toujours à la même distance ! Les clichés ci-dessous  réalisés par le télescope spatial Hubble lors des oppositions de 1995 à 2005 montrent comment le diamètre apparent de la planète varie en fonction des millions de km qui nous séparent. L’année 2003 fut exceptionnelle avec seulement 55,7 millions de km.

Le cru 2018 est estimé très bon car le 27 juillet, jour exact de l’opposition, la planète rouge sera à seulement 57,6 millions de km de nous (en 2016, c’était 76 millions de km). Conséquence immédiate de ce rapprochement, Mars sera en juillet et août plus brillante dans le ciel que Jupiter ! Elle sera aisée à repérer vers l’horizon Sud.

Mars vers l’horizon Sud le 27 juillet peu après minuit (à l’heure de votre montre et pour Toulouse, situation similaire pour toute la France métropolitaine). Crédit : Sky Safari / Cité de l’espace.

Mars vers l’horizon Sud le 27 juillet peu après minuit (à l’heure de votre montre et pour Toulouse, situation similaire pour toute la France métropolitaine).
Crédit : Sky Safari / Cité de l’espace.

Autre conséquence du rapprochement, le diamètre apparent de Mars dans un instrument augmente de façon notable et favorise son observation. En dehors des oppositions, la taille modeste de la planète rouge (environ 2 fois plus petite que la Terre) rend en effet difficile le fait de discerner les classiques que sont les grandes formations comme Syrtis Major (de couleur plus sombre en raison de ses roches volcaniques) ou le bassin d’impact Hellas Planitia au contraire plus clair.

Que voit-on dans un instrument amateur ? Le dessin ci-dessous de Laurent Ferrero (réalisé lors de l’opposition de 2016) vous en donne une bonne idée. Nous vous conseillons la lecture de son article sur son blog «Splendeurs du Ciel Profond».

La planète Mars vue dans un instrument amateur en 2016 (lunette de 80 mm avec un grossissement de 208x). Dessin de Laurent Ferrero. Crédit : Laurent Ferrero

La planète Mars vue dans un instrument amateur en 2016 (lunette de 80 mm avec un grossissement de 208x). Dessin de Laurent Ferrero.
Crédit : Laurent Ferrero

Bien évidemment, il est possible de commencer à pointer sa lunette ou son télescope vers Mars sans attendre juillet et août, histoire de constater l’amélioration des conditions d’observation. Mais gardez à l’esprit que, pour le moment, Mars ne se lève que vers 1h30 du matin (pour Toulouse et à l’heure de votre montre, les conditions sont similaires en France métropolitaine). La situation va s’améliorer au fil des semaines puisque la planète se lèvera de plus en plus tôt. Au moment de l’opposition, elle sortira de l’horizon vers 22h. Il faudra cependant attendre au-delà du milieu de la nuit pour que Mars soit au plus haut dans le ciel ce qui limite les effets de la turbulence atmosphérique.

Certains amateurs s’amusent même à photographier la planète pendant plusieurs semaines d’affilée afin de constater l’augmentation du diamètre apparent en comparant les clichés. Si vous n’êtes pas vous-même astronome amateur, n’hésitez pas à vous rapprocher des clubs d’astronomie de votre région pour profiter de l’opposition de cet été.

On notera que les professionnels de l’astronomie et du spatial ne manquent pas d’exploiter les oppositions. Les observatoires, y compris le télescope spatial Hubble, se tournent alors souvent vers Mars pour accomplir des études. Côté astronautique, l’opposition est la période idéale pour envoyer une sonde vers la quatrième planète. Le créneau de 2018 a d’ailleurs été mis à profit par la NASA pour InSight qui a décollé avec succès au début de mois de mai. Cet atterrisseur, qui emporte un sismomètre réalisé par l’agence spatiale française CNES, se posera sur Mars le 26 novembre prochain.