La NASA rend hommage à Nichelle Nichols

La NASA rend hommage à Nichelle Nichols

Connue pour le rôle d’Uhura dans la série Star Trek, Nichelle Nichols aida aussi la NASA à recruter des personnes issues des minorités. Après son décès le 30 juillet 2022, l’agence américaine lui a rendu hommage.

Née le 28 décembre 1932 à Robbins dans l’Illinois, Nichelle Nichols nous a quittés le 30 juillet 2022 à 89 ans. En tant qu’actrice, le public la connaît surtout pour son interprétation du lieutenant Uhura dans la série de SF Star Trek. Un rôle tellement marquant que la NASA fit appel à elle pour élargir son recrutement aux minorités.

La NASA recrute avec Nichelle Nichols

Lorsque la première saison de Star Trek est diffusée aux États-Unis en septembre 1966, Nichelle Nichols y tient en effet un rôle inhabituel pour une femme de couleur : en tant qu’officier (grade de lieutenant) chargée des communications, elle tourne le dos aux stéréotypes de l’époque. Après la troisième et dernière saison de la série dite originale (ou TOS pour The Original Series) en 1969, les rediffusions confèrent un statut culte aux aventures spatiales de l’équipage du vaisseau Enterprise. En 1977, la NASA fait de Nichelle Nichols son ambassadrice pour une campagne de recrutement qui entend montrer que l’agence américaine est ouverte aux minorités et aux femmes. La vidéo de 2021 ci-dessous rappelle ce nouveau rôle pour l’actrice.

La campagne est un succès et d’ailleurs, en janvier 1978, la sélection d’astronautes de la NASA accueille Guion Bluford, Ron McNair et Fred Gregory (respectivement les premier, deuxième et troisième Afro-Américains dans l’espace), ainsi que les premières femmes avec Anna Fisher, Shannon Lucid, Judith Resnik, Sally Ride (première Américaine dans l’espace), Rhea Seddon et Kathryn Sullivan. Cette sélection comprend aussi le premier astronaute américain d’origine asiatique, Ellison Onizuka.

Nichelle Nichols, ambassadrice de la NASA à la fin des années 1970. Elle est ici à côté de la console dédiée au Capcom, la personne chargée des communications avec un équipage, un évident clin d’œil à son rôle d’Uhura dans Star Trek. Crédit : NASA

Nichelle Nichols, ambassadrice de la NASA à la fin des années 1970. Elle est ici à côté de la console dédiée au Capcom, la personne chargée des communications avec un équipage, un évident clin d’œil à son rôle d’Uhura dans Star Trek.
Crédit : NASA

Ce que l’administrateur de la NASA Bill Nelson a appelé «l’héritage de Nichelle Nichols» lors de l’hommage qu’il a exprimé après le décès de l’actrice va de plus bien au-delà de cette sélection de 1978. D’autres personnes issues de minorités ont ainsi déclaré avoir été inspirées par Nichelle Nichols et son interprétation d’Uhura à l’image de la première astronaute afro-américaine Mae Jemison ou encore des ingénieures telle Tracy Drain.

L’ingénieure de la NASA Tracy Drain (à gauche) pose à côté de Nichelle Nichols lors d’une visite de celle-ci au Jet Propulsion Laboratory de l’agence en 2016. Tracy Drain a travaillé sur les missions MRO, Kepler, Juno, Psyche et Europa Clipper. Crédit : NASA

L’ingénieure de la NASA Tracy Drain (à gauche) pose à côté de Nichelle Nichols lors d’une visite de celle-ci au Jet Propulsion Laboratory de l’agence en 2016. Tracy Drain a travaillé sur les missions MRO, Kepler, Juno, Psyche et Europa Clipper.
Crédit : NASA

Uhura ne doit pas démissionner

Nichelle Nichols a toutefois pris conscience de son importance en tant que modèle, via Uhura, pour les femmes et les minorités bien avant sa fonction d’ambassadrice à la NASA. C’est le pasteur Martin Luther King, l’emblématique militant afro-américain pour les droits civiques, qui le lui expliqua. Nichelle Nichols le rencontra à l’occasion d’un banquet du NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) où il se présenta comme un fan de la série de SF. L’actrice lui apprit alors son intention de démissionner afin de participer à un show musical (elle était aussi chanteuse et danseuse) qui visait Broadway à New York. Martin Luther King expliqua qu’Uhura montrait à la télévision un rôle important assumé par une femme de couleur. Le pasteur insista sur l’impact auprès du public, afro-américain ou non, dans un pays touché par de vives tensions raciales et de fortes inégalités. Nichelle Nichols renonça à sa démission. Elle raconte cette anecdote dans la vidéo ci-dessous.

Toujours lors de Star Trek, Nichelle Nichols et son partenaire canadien William Shatner chargé du rôle du capitaine Kirk jouèrent l’un des premiers baisers entre un homme blanc et une femme de couleur à la télévision (épisode Les Descendants de la troisième saison). Même si le geste se faisait sous l’influence mentale d’un extraterrestre dans la logique du scénario, la scène est considérée comme une avancée télévisuelle majeure. D’autant plus que les réactions écrites postées aux chaînes de télévision furent très majoritairement positives.
La vidéo du Smithsonian ci-dessous revient sur cette scène en particulier et sur l’impact en général du rôle d’Uhura.

Les liens entre la NASA et Star Trek sont nombreux, les astronautes et le personnel de l’agence n’hésitant pas à se déclarer inspirés par la série. L’exemplaire de test de vol plané de la navette fut ainsi baptisé Enterprise comme le vaisseau fictionnel au sein duquel Uhura était officier des communications.
À l’annonce de la disparition de Nichelle Nichols, l’administrateur de la NASA Bill Nelson a noté qu’«à une époque où les femmes noires étaient rarement vues à l’écran, la représentation de Nichelle dans le rôle de Nyota Uhura pour Star Trek a renvoyé une image de l’Amérique qui renforçait les droits civiques», précisant que par ses actions l’actrice «a transcendé la télévision et transformé la NASA».