Comment observer les Perséides ?

Comment observer les Perséides ?

La période du mois d’août est favorable pour admirer la pluie d’étoiles filantes appelée Perséides. Ce sont des grains de poussière laissés par une comète qui brûlent en rentrant dans l’atmosphère.

Fréquemment employé, le terme «étoile filante» est… faux. Les traînées lumineuses qui zèbrent parfois le ciel ne sont en effet pas des étoiles. Ce sont des corps célestes, le plus souvent des grains de poussière semés par des comètes ou de petits fragments d’astéroïdes qui rentrent dans notre atmosphère. En raison de la vitesse, ils s’échauffent, se consument et émettent de la lumière créant une ligne brillante dans le ciel nocturne. En ce mois d’août se produit une «pluie d’étoiles filantes» très facile à observer, celle dite des Perséides. N’hésitez pas à tourner votre regard dès maintenant vers le ciel nocturne en quittant les agglomérations et leur pollution lumineuse causée par les éclairages artificiels.

Poussières de comètes

Chaque nuit, même en dehors du mois d’août, on a de bonnes chances d’admirer quelques étoiles filantes puisque la Terre est constamment «bombardée» de poussières, mais une grande majorité s’avère avoir une trop petite taille pour donner un phénomène visible à l’œil nu. En journée, le ciel bleu qui résulte du Soleil masque toute possibilité d’en voir, sauf dans le cas d’événements exceptionnels où la taille du météore rend visible sa brûlante rentrée dans l’atmosphère (on parle alors de bolide).

Perseides

La pluie d’étoiles filantes des Perséides saisie en août 2013 par l’astronome chinois Xiang Zhan (planétarium de Pékin). Plusieurs clichés de 10 secondes ont été combinés pour montrer la succession des «étoiles filantes».
Crédit : Xiang Zhan / Planétarium de Pékin

Mais revenons aux étoiles filantes «classiques» qu’on aperçoit la nuit, le ciel sombre favorisant le spectacle. Sur une année, il existe plusieurs périodes qui correspondent au moment où la Terre traverse un essaim de poussières, généralement laissées par une comète sur son passage. Les pluies portent le nom de la constellation dont elles semblent venir, par exemple les Géminides en décembre pour la constellation des Gémeaux et, dans le cas qui nous intéresse, les Perséides en août pour la constellation de Persée. On notera qu’en fait la période des Perséides s’étend de la mi-juillet à la fin août.

Un spectacle à l’œil nu

Cette année, le pic de la «pluie» des Perséides a été calculé pour la nuit du 11 au 12 août. Comment le sait-on ? Tout simplement parce que les astronomes ont déterminé que les Perséides se produisent lorsque la Terre traverse le nuage de poussière laissé sur son passage par la comète Swift-Tuttle. La position de ce nuage sur l’orbite terrestre étant bien connue, on peut alors faire une estimation assez fiable. Le 11 août la Lune sera dans un Premier Quartier avancé (il aura eu lieu le 10 août) et gênera donc un peu les observations par sa luminosité. Fort heureusement, elle se couchera vers 1h30 du matin. Cependant, rien ne vous empêche de tenter votre chance dès maintenant car en dehors du pic (qui reste une prévision), ce début du mois d’août avec une Lune peu présente reste votre meilleure chance d’apercevoir quelques poussières de la comète Swift-Tuttle se consumer dans l’atmosphère de notre planète.

perseides-schema.001

Les Perséides se produisent au mois août, lorsque la Terre traverse sur son orbite un nuage de poussière laissé par la comète Swift-Tuttle. Crédit : Cité de l’espace

Quelques conseils d’observation

Pour admirer ces traînées lumineuses fugaces, il suffit de s’installer confortablement afin d’embrasser du regard à l’œil nu le ciel nocturne avec un horizon bien dégagé, si possible vers la constellation de Persée. Celle-ci émerge de l’horizon Nord-Est vers minuit, mais vous n’êtes pas obligé d’attendre minuit (même si c’est tard dans la nuit que plusieurs paramètres favorisent l’observation).
On peut ainsi s’allonger sur le sol ou sur une chaise longue. Il convient d’éviter toute source de lumière parasite (sur une terrasse ou un balcon, éteignez l’éventuel éclairage). Plus vous verrez d’astres dans le ciel, et plus vous aurez de chances d’apercevoir une «étoile filante».

La constellation de Persée (Perseus) se trouve en ce moment, vers le Nord-Est. La constellation émerge de l’horizon à partir de minuit. Les Perséides semblent provenir de cette constellation, mais en fait elles peuvent survenir sur toute la voûte céleste. Crédit : Sky Safari Pro / Cité de l’espace

La constellation de Persée (Perseus) se trouve en ce moment, vers le Nord-Est. La constellation émerge de l’horizon à partir de minuit. Les Perséides semblent provenir de cette constellation, mais en fait elles peuvent survenir sur toute la voûte céleste.
Crédit : Sky Safari Pro / Cité de l’espace

Notez que la Cité de l’espace de Toulouse organise des nocturnes tous les jeudis jusqu’au 25 août. De plus, le vendredi 5 août, la Cité de l’espace s’associe à la 26ème Nuit des Etoiles en étant ouverte gratuitement de 19h à minuit. N’hésitez pas à cette occasion à rencontrer ses animateurs scientifiques qui vous donneront tous les conseils pour profiter de ce spectacle céleste.