Pesquet et Kimbrough ont fini l’installation des panneaux solaires

Pesquet et Kimbrough ont fini l’installation des panneaux solaires

Lors de leur troisième sortie spatiale du vendredi 25 juin, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ont complété la mise en place d’un deuxième jeu de nouveaux panneaux solaires iROSA pour l’ISS.

«Third time is a charm» (la troisième fois est la bonne) dit un proverbe anglo-saxon repris par Thomas Pesquet pour commenter sur son compte Flickr une des photos de la sortie du 25 juin 2021. L’astronaute français de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et son collègue américain Shane Kimbrough de la NASA ont en effet fini la délicate installation des panneaux solaires iROSA.

33 heures en sortie pour Thomas Pesquet

Les panneaux solaires iROSA (ISS Roll-Out Solar Array) ont été fabriqués par Boeing afin d’ajouter de la puissance électrique à la Station Spatiale Internationale (ISS). Ceci en raison d’un programme scientifique plus chargé avec désormais 7 astronautes à bord, mais aussi pour compenser la baisse d’efficacité des panneaux solaires principaux qui ont vieilli en plus de 15 ans sur orbite.

Déploiement des nouveaux panneaux solaires iROSA le 25 juin devant les anciens qui restent actifs. Crédit : NASA TV/Cité de l’espace

Déploiement des nouveaux panneaux solaires iROSA le 25 juin devant les anciens qui restent actifs.
Crédit : NASA TV/Cité de l’espace

Deux jeux de nouveaux panneaux avaient été livrés par un vaisseau cargo Dragon 2 de SpaceX. Shane Kimbrough et Thomas Pesquet devaient les mettre en place en 2 sorties en scaphandre. Mais un retard en raison d’un problème technique sur le scaphandre de l’Américain et une difficulté imprévue lors de l’installation des premiers iROSA le 16 juin a bousculé le planning. Il aura donc fallu 3 sorties, les mercredi 16 juin, dimanche 20 juin et vendredi 25 juin pour mettre en service les 2 jeux de panneaux.
Ci-dessous, l’enregistrement vidéo complet de la troisième sortie du 25 juin.

À la conclusion de cette marche spatiale, Shane Kimbrough cumule 59 heures et 28 minutes en 9 sorties. Thomas Pesquet achevait ainsi sa cinquième sortie avec un total de 33 heures dehors en scaphandre. Il établit un nouveau record pour les astronautes français. En revanche, côté ESA, l’Italien Luca Parmitano conserve une faible avance de… 9 minutes avec 33 heures et 9 minutes en 6 sorties.

Thomas Pesquet lors de sa troisième sortie au titre de l’Expédition 65 de l’ISS et la cinquième de sa carrière. Crédit : NASA

Thomas Pesquet lors de sa troisième sortie au titre de l’Expédition 65 de l’ISS et la cinquième de sa carrière.
Crédit : NASA

Des panneaux pour la station lunaire Gateway

Quatre autres jeux de nouveaux panneaux solaires restent à mettre en place. Ils seront envoyés vers la station l’année prochaine. Importants pour l’ISS, ces panneaux servent aussi à démontrer l’efficacité de la technologie ROSA (Roll-Out Solar Array) sur laquelle ils sont basés. En effet, ce sont des panneaux solaires de ce type qui équiperont la future station Gateway prévue autour de la Lune dans le cadre du programme Artemis de la NASA. Ils feront partie du premier module appelé PPE pour Power and Propulsion Element (élément de puissance et propulsion).

Illustration NASA de la Gateway. Les panneaux de type ROSA sont sur le module PPE qui est le plus à gauche. Crédit : NASA

Illustration NASA de la Gateway. Les panneaux de type ROSA sont sur le module PPE qui est le plus à gauche.
Crédit : NASA

Rappelons que l’ESA est un partenaire de premier plan de la station Gateway. Elle fournira notamment 2 modules fabriqués par Thales Alenia Space. En raison de cette coopération, l’agence européenne pourra envoyer 3 astronautes en mission à bord de la Gateway.