Perseverance roulera sur Mars en 2021

Perseverance roulera sur Mars en 2021

Le 5 mars, la NASA a révélé que le nom sélectionné pour le rover de sa mission Mars 2020 est Perseverance, une proposition d’Alexandre Mather, 13 ans. Le rover s’envolera cet été pour la planète rouge et s’y posera en février 2021.

À quelques mois de son décollage, la mission Mars 2020 de la NASA est au rendez-vous. Le rover de 1 tonne avec ses instruments a déjà été livré au centre spatial Kennedy où on va l’intégrer à la capsule qui le transportera vers sa destination. Son lanceur Atlas V est lui aussi en pleins préparatifs. Mais il manquait un élément symbolique important : le nom du rover.

La proposition d’Alexander Mather, 13 ans

Fin août 2019, un appel à idées fut initié pour ce nom. Le concours était ouvert à tous les élèves des États-Unis, de la maternelle au 12th grade, l’équivalent de la terminale en France. Le 5 mars, après 28 000 propositions dont 9 en finale et 770 000 votes sur internet, en direct du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie où a été construit le rover et de l’école Lake Braddock de Burke en Virginie, l’agence américaine a annoncé que Perseverance avait été retenu. Ci-dessous, l’enregistrement du direct.

Présent à l’école Lake Braddock, c’est l’administrateur adjoint de la NASA en charge de la science Thomas Zurbuchen qui a révélé le nom Perseverance. « Il n’y a jamais eu d’exploration sans persévérance », a-t-il commenté. L’idée vient d’Alexander « Alex » Mather, un collégien de 13 ans de l’école où se déroulait le direct. Il a relu son essai expliquant son choix. Pour lui, si les noms des rovers Spirit, Opportunity ou Curiosity définissent nos qualités en tant qu’espèce, alors il convient d’y ajouter une autre très importante, la persévérance.

Alexander « Alex » Mather explique pourquoi il a pensé à Perseverance comme nom du rover de la mission Mars 2020. Il a aussi indiqué vouloir devenir ingénieur et travailler à la NASA. Crédit : NASA TV/Capture d’écran Cité de l’espace.

Alexander « Alex » Mather explique pourquoi il a pensé à Perseverance comme nom du rover de la mission Mars 2020. Il a aussi indiqué vouloir devenir ingénieur et travailler à la NASA.
Crédit : NASA TV/Capture d’écran Cité de l’espace.

Alexandre Mather et sa famille seront invités le 17 juillet à assister au décollage du rover en Floride.

La pierre de Mars de la Cité de l’espace est à bord

Si Perseverance reprend l’architecture générale du rover Curiosity présent sur Mars depuis 2012, il est revanche équipé d’instruments cette fois-ci orientés vers la recherche de traces de vie passée. Il emporte aussi une version plus performante de la caméra-laser ChemCam appelée SuperCam. Fruit d’une collaboration franco-américaine, elle est fournie par l’agence spatiale française CNES à la NASA. Sa conception et fabrication a été confiée à l’IRAP (Institut de Recherche en Astronomie et Planétologie) de Toulouse. Astrophysicien au sein de cette institution, Sylvestre Maurice en est le responsable scientifique avec l’Américain Roger Wiens du Los Alamos National Laboratory.
Et SuperCam a un autre lien avec Toulouse, plus particulièrement la Cité de l’espace ! La cible de calibration de SuperCam comporte une pierre de Mars dont l’histoire est tout sauf banale. La Cité de l’espace avait en effet confié celle-ci à l’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) Thomas Pesquet pour qu’il l’emmène à bord de l’ISS lors de sa mission Proxima en 2016-2017. Dans la vidéo ci-dessous, tournée dans la station, le dixième français dans l’espace expliquait la démarche.

Et comme annoncé dans cette vidéo, une partie de cette pierre de Mars repart vers la planète rouge. Elle a en effet été intégrée à la cible de calibration de la caméra-laser SuperCam sur Perseverance (schéma ci-dessous). Une autre partie a été remise à Thomas Pesquet et une troisième (la section la plus grande) est exposée à la Cité de l’espace.

Crédit : Cité de l’espace/NASA/Sylvestre Maurice

Lorsque le rover arrivera sur Mars le 18 février 2021, ce fragment de pierre aura accompli un incroyable périple. Il a tout d’abord été éjecté de son monde par un impact voici des millions d’années pour finir sous forme de météorite sur Terre. Là, des scientifiques ont attesté de sa provenance en l’analysant. Puis le petit caillou est reparti quelques mois dans l’espace avec Thomas Pesquet avant de revenir sur notre planète. Une odyssée complétée d’un retour à ses origines à bord de Perseverance.

Journée martienne le 20 juillet

Le décollage de Perseverance étant prévu à partir du 20 juillet prochain, la Cité de l’espace de Toulouse organisera à cette date une grande journée martienne avec des animations spécifiques, la présentation de maquettes de robots martiens et des invités liés à l’exploration (scientifiques, astronautes, etc.). Ce sera l’occasion de saluer le départ du rover de Mars 2020, mais aussi d’évoquer les autres missions qui s’envoleront vers cette destination cet été. À noter sur votre agenda !

Une animation de la Cité de l’espace expliquant les particularités de la planète rouge. Elle sera au programme de la journée martienne du 17 juillet. Crédit : Cité de l’espace/Manuel Huynh

Une animation de la Cité de l’espace expliquant les particularités de la planète rouge. Elle sera au programme de la journée martienne du 17 juillet.
Crédit : Cité de l’espace/Manuel Huynh