Perseverance vogue vers Mars - Cité de l'Espace

Perseverance vogue vers Mars

Perseverance vogue vers Mars

Décollage réussi pour Perseverance le 30 juillet depuis la Floride. Le rover de la NASA équipé de la caméra-laser française SuperCam commence ainsi un voyage de 7 mois vers la planète rouge. Atterrissage prévu le 18 février 2021.

Après les envols réussis de Mars Hope des Émirats Arabes Unis et Tianwen-1 de la Chine, Mars 2020 avec Perseverance est la troisième mission à destination de la quatrième planète à profiter de cette fenêtre de tir de 2020 (les périodes favorables de lancement vers Mars se produisent tous les 26 mois).

Atlas V envoie Perseverance vers Mars

Afin de résoudre des imprévus techniques lors de la préparation du lanceur Atlas V de la firme United Launch Alliance (chargée de la prestation de lancement pour la NASA), la date d’envol avait été repoussée du 17 au 30 juillet. Sous les auspices d’une météo favorable à 80%, le compte à rebours s’est déroulé sans problème et, à 7h50 heure locale de Floride, Atlas V a quitté le pas de tir SLC-41 de la Cape Canaveral Air Force Station. Moins de 12 minutes plus tard, Perseverance était satellisé autour de la Terre toujours attaché au deuxième étage, le Centaur.

Le décollage de Perseverance a été suivi en direct sur un écran géant par le public venu en nombre (2000 personnes) à la Cité de l’espace de Toulouse le 30 juillet. Crédit : Cité de l’espace/Christophe Chaffardon

Le décollage de Perseverance a été suivi en direct sur un écran géant par le public venu en nombre (2000 personnes) à la Cité de l’espace de Toulouse le 30 juillet.
Crédit : Cité de l’espace/Christophe Chaffardon

Un peu plus de 45 minutes après le décollage, le propulseur du Centaur s’est rallumé afin de donner l’impulsion nécessaire au périple vers Mars. Puis Perseverance (hébergé dans sa capsule de transport) s’est séparé du Centaur pour voguer seul vers sa destination. Le voyage doit durer 7 mois. L’arrivée au sein du cratère Jezero est programmée pour le 18 février 2021.
Ci-dessous, la rediffusion du direct organisé par l’agence spatiale française CNES (décollage à 1:10:35).

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

SuperCam, la contribution française

Le CNES est en effet un partenaire de premier plan sur la mission Mars 2020 du rover Perseverance. L’agence française fournit à la NASA la section caméra-laser de l’instrument SuperCam capable d’analyser à distance le sol et les roches.
La vidéo du CNES ci-dessous explique l’utilité de cet instrument.

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

La SuperCam a été en grande partie conçue et fabriquée par l’IRAP de Toulouse (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) avec un laser réalisé par l’industriel Thales Angenieux. De plus la coopération franco-américaine autour de SuperCam va plus loin que la fourniture de l’instrument. Celui-ci sera en effet piloté de façon conjointe par des équipes américaines et françaises. Il en est de même pour l’analyse scientifique des données, comme c’est le cas pour la ChemCam, camera-laser similaire du rover Curiosity qui explore la surface de Mars depuis 2012.

Le rover Perseverance est présenté sous forme d’une maquette taille réelle à la Cité de l’espace de Toulouse. La section caméra-laser de SuperCam est hébergée dans la boite rectangulaire située au sommet du mât du rover. Crédit : Cité de l’espace

Le rover Perseverance est présenté sous forme d’une maquette taille réelle à la Cité de l’espace de Toulouse. La section caméra-laser de SuperCam est hébergée dans la boite rectangulaire située au sommet du mât du rover.
Crédit : Cité de l’espace

On notera que Curiosity a permis de déterminer que la planète rouge avait été habitable il y a très longtemps (voici 4 milliards d’années). Perseverance s’occupera du coup de la question suivante : Mars a-t-elle été habitée? La SuperCam, de par sa capacité à analyser la surface jusqu’à 7 m de distance, servira à sélectionner les roches ou zones du sol les plus intéressantes enfin d’y effectuer un prélèvement avec d’autres instruments qui y chercheront des traces de vie passée. Perseverance pourra aussi placer certains échantillons dans des tubes scellés qui seront déposés sur le sol. Plus tard, un autre rover, appelé Fetch rover, ira les récupérer afin qu’ils soient envoyés sur orbite autour de Mars. Là un engin spatial sera chargé de les saisir pour les amener sur Terre. Ce retour d’échantillons qui associe la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) devrait se conclure en 2031 et Perseverance en représente la première étape.