Thomas Pesquet et l’Expédition 65

Thomas Pesquet et l’Expédition 65

Suite à l’amarrage réussi de la capsule Crew Dragon le 24 avril 2021, Thomas Pesquet et ses 3 collègues de voyage ont rejoint la Station Spatiale Internationale afin de participer à l’Expédition 65.

Après un décollage réussi de Floride le 23 avril, la capsule Crew Dragon Endeavour de SpaceX a réussi une procédure d’amarrage automatique avec la Station Spatiale Internationale (ISS) le lendemain.

Thomas Pesquet : «La station a beaucoup changé»

Rappelons que la firme privée SpaceX effectue une prestation de transport pour le compte de la NASA dans le cadre d’un contrat commercial, conséquence du Commercial Crew Program (CCP) initié par l’agence américaine. Si le vol dit Crew-2 est donc géré par la société fondée par le milliardaire Elon Musk, les astronautes transportés sont en revanche issus de 3 des 5 agences spatiales partenaires de la Station. Il s’agit en l’occurrence de l’Américain Shane Kimbrough et de sa compatriote Megan McArthur (NASA pour ces 2), du Japonais Akihiko Hoshide de la JAXA et du Français Thomas Pesquet de l’ESA (Agence Spatiale Européenne).
Ci-dessous, une vidéo NASA qui résume le voyage jusqu’à l’ISS.

Après un amarrage réussi à 11h10 heure française, les 4 de la Crew Dragon Endeavour ont rejoint leurs 7 camarades vers 13h45. Ce fut l’occasion d’une cérémonie d’accueil ponctuée de retrouvailles et d’un moment plus formel avec des déclarations du sol et des 4 nouveaux. Ci-dessous, l’échange de Thomas Pesquet avec Josef Aschbacher, le directeur général de l’ESA.

On remarquera que Thomas Pesquet note au début que «la station a beaucoup changé» depuis sa première mission en 2016-2017. Il est vrai qu’alors, le seul transport habité possible était le Soyouz russe. Il s’exprime aussi en français à partir de 3:43.

7 astronautes pour l’Expédition 65

Dans sa déclaration, l’astronaute de l’ESA se dit heureux de voir autant d’amis à bord (11 personnes !), tout en remarquant que certains vont devoir rentrer.

11 personnes dans l’ISS après l’arrivée de la Crew Dragon Endeavour. De gauche à droite en bleu : Mike Hopkins, Soichi Noguchi, Mark Vande Hei, Oleg Novitskiy, Pyotr Dubrov, Shannon Walker et Victor Glover. Au centre en noir et de gauche à droite : Thomas Pesquet, Akihiko Hoshide, Shane Kimbrough et Megan McArthur. Crédit : NASA

11 personnes dans l’ISS après l’arrivée de la Crew Dragon Endeavour. De gauche à droite en bleu : Mike Hopkins, Soichi Noguchi, Mark Vande Hei, Oleg Novitskiy, Pyotr Dubrov, Shannon Walker et Victor Glover. Au centre en noir et de gauche à droite : Thomas Pesquet, Akihiko Hoshide, Shane Kimbrough et Megan McArthur.
Crédit : NASA

En effet, avec ce récent ballet de vaisseaux, l’ISS passe de l’Expédition 64 à la 65. Le 9 avril dernier, le Soyouz russe MS-18 amenait ainsi les Russes Oleg Novitskiy et Pyotr Dubrov avec l’Américain Mark Vande Hei. Huit jours plus tard, le 18 avril, les Russes Sergueï Ryzhikov et Sergueï Kud-Sverchkov revenaient sur Terre en Soyouz MS-17 accompagnés de l’Américaine Kathleen Rubins. Le changement d’équipage de l’ISS côté russe était alors acté. Pour la part américaine, le vol Crew-2 avec Thomas Pesquet et ses compagnons constitue le début d’un processus similaire. Le tout continuera le 28 avril puisque les Américains Mike Hopkins, Shannon Walker et Mike Glover avec le Japonais Soichi Noguchi amerriront au large de la Floride dans leur capsule Crew Dragon Resilience. La rotation d’équipage sera du coup complétée, l’ISS hébergera alors uniquement les 7 de l’Expéditon 65 sous le commandement d’Akihiko Hoshide (Pesquet exercera cette fonction vers la fin de sa mission).

L’équipage de l’Expédition 65 de l’ISS. De gauche à droite : Pyotr Dubrov, Robert «Shane» Kimbrough, Megan McArthur, Thomas Pesquet, Akihiko Hoshide, Oleg Novitskiy et Mark Vande Hei. Crédit : NASA

L’équipage de l’Expédition 65 de l’ISS. De gauche à droite : Pyotr Dubrov, Robert «Shane» Kimbrough, Megan McArthur, Thomas Pesquet, Akihiko Hoshide, Oleg Novitskiy et Mark Vande Hei.
Crédit : NASA

La mission du Français est aussi dénommée Alpha. Cette appellation sert pour la part ESA de son séjour orbital avec notamment 12 expériences confiées par le CADMOS de l’agence spatiale française CNES. Thomas Pesquet et ses 6 collègues mèneront de plus de nombreuses autres expériences scientifiques qui vont de la physique fondamentale à la médecine. À Toulouse, la Cité de l’espace a mis sur pied une nouvelle exposition baptisée Suivi Mission Alpha qui proposera (lorsque les conditions sanitaires le permettront) à toutes et tous de vivre et comprendre ce qui est accompli dans l’ISS, véritable laboratoire international sur orbite. Ci-dessous, une vidéo qui présente Suivi Mission Alpha.

     

     

     

    Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, la Cité de l’espace ferme ses portes du jeudi 29 octobre jusqu’à nouvel ordre.

     

     

    Nous vous remercions de votre compréhension.