La pierre de Mars qui retourne chez elle

La pierre de Mars qui retourne chez elle

Sur Facebook, Thomas Pesquet a rappelé que le rover Perseverance qui vogue en ce moment vers Mars emporte une pierre de cette planète. L’astronaute de l’ESA connaît bien cette roche de la planète rouge puisque la Cité de l’espace la lui avait confiée pour sa mission Proxima.

Depuis son envol réussi le 30 juillet dernier, le rover Perseverance suit un trajet de 480 millions de kilomètres pour rejoindre la planète rouge. Il s’y posera au sein du cratère Jezero le 18 février 2021. Equipé d’instruments pour détecter des traces de vie passée et de la camera-laser SuperCam fournie par la France via son agence spatiale CNES, Perseverance héberge aussi un fragment de pierre qui a accompli un incroyable périple. Il a tout d’abord été éjecté de son monde par un impact voici des millions d’années pour finir sous forme de météorite sur Terre. Là, des scientifiques ont attesté de sa provenance en l’analysant. Puis le petit caillou est reparti quelques mois dans l’espace avec Thomas Pesquet lors de sa première mission, Proxima, à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) avant de revenir sur notre planète, puis de repartir vers ses origines.

La Cité de l’espace vous raconte l’histoire de cette pierre

Thomas Pesquet s’entraîne en ce moment pour sa deuxième mission, Alpha. Au printemps prochain, il doit s’envoler vers l’ISS pour environ 6 mois à bord d’une capsule Crew Dragon de SpaceX. Comme à son habitude, l’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) partage sa préparation sur les réseaux sociaux et sa passion pour l’exploration spatiale. Le 6 octobre, à l’occasion d’une publication sur son compte Facebook, il a ainsi évoqué cette pierre de Mars qui retourne vers sa planète (capture d’écran ci-dessous).

Sur son compte Facebook, Thomas Pesquet évoque la pierre de Mars. Crédit : DR

Sur son compte Facebook, Thomas Pesquet évoque la pierre de Mars. Crédit : DR

Le dixième Français dans l’espace écrit d’ailleurs : «Demandez à l’astrophysicien Sylvestre Maurice, Cité de l’espace ou CNES qu’ils vous en racontent l’histoire». Bien évidemment, nous répondons à cet appel en tant que Cité de l’espace !

Tout d’abord, rappelons que cette pierre de Mars n’a pas été ramenée de la planète par une sonde. Aucun engin n’a encore accompli un tel retour d’échantillon (c’est un projet à long terme qui réunit la NASA et l’ESA et dont Perseverance sera la première étape). Comme expliqué en début d’article, c’est la nature qui s’est chargée pour ainsi dire de la livraison ! Ce qu’on appelle des météorites martiennes sont des morceaux de Mars arrachés à leur planète suite à un impact. Après avoir vogué dans le Système solaire certains finissent par rentrer dans notre atmosphère pour s’échouer sous forme de «petites pierres» à la surface de la Terre. Leur analyse montre leur origine notamment grâce à la comparaison des gaz piégés en leur sein qui sont identiques à ceux de l’atmosphère martienne tels que mesurés par les sondes envoyées là-bas.

Le 18 décembre 2015, Jean-Baptiste Desbois, le directeur général de la Cité de l’espace, a confié à Thomas Pesquet une telle météorite martienne.

Ce même jour, après le tournage de cette vidéo dans les locaux de l’ESA à Paris, l’astronaute Claudie Haigneré se joignait à Jean Baptiste Desbois et Thomas Pesquet pour saluer cette initiative symbolique.

De gauche à droite : le directeur général de la Cité de l’espace Jean Baptiste Desbois, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet qui tient la pierre martienne et Claudie Haigneré, astronaute et marraine de la Cité de l’espace. Crédit : Enjoy Space / Olivier Sanguy

De gauche à droite : le directeur général de la Cité de l’espace Jean Baptiste Desbois, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet qui tient la pierre martienne et Claudie Haigneré, astronaute et marraine de la Cité de l’espace. Crédit : Enjoy Space / Olivier Sanguy

Un morceau de Mars dans l’ISS

En novembre 2016, Thomas Pesquet a décollé de Baïkonour vers L’ISS à bord du Soyouz MS-03 en compagnie du Russe Oleg Novitsky et de l’Américaine Peggy Whitson… sans oublier la pierre de Mars ! À bord de la station, le Français a enregistré la vidéo ci-dessous. Il a ainsi souligné que le spatial, habité ou robotique, est tel «une grande famille qui œuvre en commun pour la connaissance scientifique».

Cette pierre de Mars est revenue avec Thomas Pesquet le 2 juin 2017 après 196 jours et 17 heures sur orbite terrestre. Quatre jours plus tard au centre européen des astronautes de l’ESA à Cologne, il nous confirmait lors d’une interview que la pierre était revenue avec lui (à 2:41 dans la vidéo ci-dessous).

De retour à la Cité de l’espace et vers Mars !

Le 15 octobre 2017, le dixième Français dans l’espace a officiellement remis la pierre à la Cité de l’espace à l’occasion de la célébration des 20 ans du centre de culture scientifique toulousain (photo ci-dessous).

Thomas Pesquet (à droite) remet la pierre de Mars au directeur général de la Cité de l’espace Jean Baptiste Desbois (chemise blanche) et, au centre, à l’astrophysicien Sylvestre Maurice de l’IRAP (Institut de Recherche en Astronomie et Planétologie de Toulouse). Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

Thomas Pesquet (à droite) remet la pierre de Mars au directeur général de la Cité de l’espace Jean Baptiste Desbois (chemise blanche) et, au centre, à l’astrophysicien Sylvestre Maurice de l’IRAP (Institut de Recherche en Astronomie et Planétologie de Toulouse). Crédit : Cité de l’espace/Olivier Sanguy

 

Comme prévu cette pierre de Mars a été récupérée par la Cité de l’espace qui l’a intégrée à ses expositions (photo ci-dessous).

La pierre de Mars qui a accompagné Thomas Pesquet pour sa mission Proxima telle qu’exposée à la Cité de l’espace. Crédit : Cité de l’espace/Florence Seroussi

La pierre de Mars qui a accompagné Thomas Pesquet pour sa mission Proxima telle qu’exposée à la Cité de l’espace.
Crédit : Cité de l’espace/Florence Seroussi

L’astrophysicien de l’IRAP Sylvestre Maurice a depuis prélevé un morceau de la pierre pour le placer comme cible de calibration de l’instrument laser SuperCam qui équipe le rover Perseverance de la NASA comme le montre le schéma ci-dessous.

Crédit : Cité de l’espace/NASA/Sylvestre Maurice

Le 30 juillet 2020, le rover Perseverance de la mission Mars 2020 quittait la Floride au sommet d’un lanceur Atlas V d’United Launch Alliance. La vidéo ci-dessous montre le décollage. Sous la coiffe, il y a donc le rover… et le fragment issu de la pierre de Mars.

Lorsque Perseverance se posera sur Mars le 18 février 2021 au terme d’un trajet de 480 millions de kilomètres et 7 mois, ce fragment aura accompli un voyage Mars-Terre, puis une mission orbitale à bord de l’ISS et enfin un retour vers sa planète. Un périple aussi extraordinaire qu’inédit et symbole de notre volonté d’explorer.

Crédit image titre : NASA/ESA/JPL/Sylvestre Maurice