Interview : satellites, climat et biodiversité

Interview : satellites, climat et biodiversité

Dans une interview vidéo, le directeur délégué général du CNES Lionel Suchet explique que les satellites d’observation de la Terre permettent de mesurer l’ampleur du changement climatique et aident aussi à préserver la biodiversité.

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (connu aussi comme le Salon du Bourget) a récemment clos les portes de sa 53ème édition. Placé sous le signe du cinquantenaire des premiers pas sur la Lune côté spatial, il montra également l’importance grandissante des satellites d’observation de la Terre. Par les données qu’ils recueillent, ceux-ci fournissent des indications concrètes sur les effets du changement climatique tout en offrant des outils efficaces en vue de conserver la biodiversité.
À ce propos, nous avons interviewé sur le stand du CNES (l’agence spatiale française) son directeur général délégué Lionel Suchet.

Lionel Suchet explique notamment que l’observation de la Terre par des satellites est un «thermomètre extraordinaire pour mesurer le changement climatique». Il souligne aussi que le déplacement des animaux constitue un «marqueur important» de ce que vit actuellement notre planète. Or, la migration de plusieurs espèces animales est suivie par satellites grâce à de petites balises. Enfin, d’autres données satellitaires fournissent des moyens concrets en vue de conserver la biodiversité, par exemple via la cartographie avancée des habitats naturels.
Le directeur général délégué du CNES estime que la finesse accrue des données, associée à des mesures depuis l’espace de plus en plus rapprochées dans le temps, nous offre l’opportunité de mieux comprendre les effets du changement climatique et l’impact des activités humaines sur la biodiversité.