4000 comètes pour SOHO - Cité de l'Espace

4000 comètes pour SOHO

4000 comètes pour SOHO

Le SOlar and Heliospheric Observatory (SOHO) associe l’Agence Spatiale Européenne et la NASA afin de scruter en permanence le Soleil. Ses instruments permettent aussi de détecter les comètes qui passent à proximité de notre étoile.

L’aventure opérationnelle de SOHO démarre avec son lancement en 1995. L’année suivante, cet observatoire spatial atteint le point de Lagrange d’équilibre gravitationnel L1 entre la Terre et le Soleil. De là, à 1,5 million de kilomètres de notre planète, il scrute le Soleil et a depuis largement dépassé sa vie opérationnelle de 2 ans ! Le 15 juin 2020, les données qu’il récolte ont permis de découvrir sa 4000ème comète.

Trouver des comètes en regardant le Soleil

Bardé d’instruments, SOHO effectue de nombreuses mesures et même si d’autres observatoires dédiés au Soleil ont depuis été envoyés dans l’espace, ce fruit d’une collaboration entre l’ESA et la NASA continue sa mission. Les images de son instrument LASCO (Large Angle and Spectrometric COronagraph) montrent ce qu’il se passe dans l’environnement immédiat de l’astre du jour. Très utile pour scruter les éruptions et la couronne solaire, LASCO voit aussi les comètes dites rasantes, celles qui au cours de leur orbite croisent à proximité de notre étoile. A ce petit jeu, SOHO s’est avéré très productif puisqu’il a atteint le 15 juin le cap des 4000 comètes découvertes.

Ce cliché issu de l’instrument LASCO de SOHO montre les 3999ème et 4000ème comètes détectées grâce à l’observatoire spatial de l’ESA et la NASA. Le rond rouge en haut simule la place et la taille du Soleil dans cette image. L’instrument est doté d’un coronographe (rond bleu autour de l’image du Soleil) qui bloque l’éclat de notre étoile ce qui permet de suivre l’activité autour de celle-ci sans éblouir les capteurs. Crédit : ESA/NASA/SOHO/Karl Battams

Ce cliché issu de l’instrument LASCO de SOHO montre les 3999ème et 4000ème comètes détectées grâce à l’observatoire spatial de l’ESA et la NASA. Le rond rouge en haut simule la place et la taille du Soleil dans cette image. L’instrument est doté d’un coronographe (rond bleu autour de l’image du Soleil) qui bloque l’éclat de notre étoile ce qui permet de suivre l’activité autour de celle-ci sans éblouir les capteurs.
Crédit : ESA/NASA/SOHO/Karl Battams

Les découvertes de comètes avec SOHO sont fréquemment le fait de «citoyens scientifiques», des personnes qui se penchent bénévolement sur les données librement accessibles des missions spatiales. C’est ainsi que Trygve Prestgard a noté la présence de cette comète immatriculée SOHO-4000 le 15 juin. Étudiant en géophysique à l’université de Grenoble en France, il savait que le «compteur» de SOHO approchait des 4000, mais il ne pensait être celui qui tomberait pile sur ce chiffre symbolique.

La vidéo du centre Goddard de la NASA ci-dessous réunit «4 de nos comètes favorites découvertes par SOHO». Elle se conclut avec SOHO-4000.

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

Selon les premières estimations, SOHO-4000 présente un noyau plutôt modeste en taille de 5 à 10 m de large. SOHO-3999 et SOHO-4000 s’approchant du Soleil en étant séparées de seulement 1,5 million de kilomètres, les astronomes n’excluent pas qu’elles aient pu être liées très récemment.

Maquette taille réelle de SOHO à la Cité de l'espace de Toulouse (France). Crédit : Olivier Sanguy

Maquette taille réelle de SOHO à la Cité de l’espace de Toulouse (France). Crédit : Olivier Sanguy