SpaceX veut se poser sur Mars en 2018

SpaceX veut se poser sur Mars en 2018

Elon Musk, le fondateur de la firme SpaceX, a annoncé qu’en 2018 il voulait envoyer une capsule Dragon se poser en automatique sur la planète rouge. L’engin décollerait au sommet de la version Heavy (lourde) du lanceur Falcon 9.

En plus d’avoir mis sur pied en moins de 10 ans une société capable de signer un contrat de transport cargo vers l’ISS avec la NASA et de faire de la concurrence à Arianespace sur le marché des lancements, Elon Musk sait aussi créer du buzz médiatique !
Dans un tweet du 27 avril, il a écrit : «on prévoit d’envoyer Dragon vers Mars aussi tôt que 2018. Red Dragons nous informeront sur l’architecture martienne globale, des détails suivront».

Une capsule Dragon sur Mars

Les ambitions martiennes d’Elon Musk ne sont nullement un mystère et sont même une astuce de communication régulièrement employée par l’entrepreneur américain d’origine sud-africaine. Lors d’un show télévisé en septembre 2015, il avait ainsi émis l’idée d’utiliser des bombes thermonucléaires afin de changer le climat de Mars et initier une terraformation (pour que la planète offre des conditions proches de celles de la Terre). Des scientifiques s’étaient élevés contre cette proposition la qualifiant d’irréaliste et Musk apporta ensuite quelques nuances à son discours. Mais pour l’homme d’affaires, l’essentiel était atteint : faire parler de SpaceX et entretenir l’idée que son entreprise prépare le futur de l’humanité avec la colonisation de Mars.

Red Dragon SpaceX

Image d’artiste de la capsule Dragon 2 se posant sur Mars.
Crédit : Spacex

Cependant, il est clair aussi que les déclarations de Musk ne sont pas que des astuces publicitaires. L’architecture des lanceurs de SpaceX et de sa future capsule habitée Dragon 2 (qui doit transporter des astronautes de la NASA vers l’ISS dès 2019) est compatible avec des visées martiennes. De fait, si en 2018 cette capsule (inhabitée, il s’agit d’un test sans astronautes) se pose bien sur Mars, Elon Musk en aura fait une démonstration spectaculaire ainsi que du nouveau lanceur Falcon Heavy qui sera employé pour le lancement.

Le système solaire pour destination !

SpaceX se positionnerait du coup comme le seul opérateur privé ayant prouvé sa capacité à réaliser (et donc vendre !) clé en main une prestation d’envoi de charges utiles sur le sol de la planète rouge (la capsule transporterait des instruments ou un rover). Une proposition qui intéressera la communauté scientifique qui étudie cette planète (et aussi la NASA au passage), ou certains pays qui souhaitent pousser ce type de science chez eux mais qui, s’ils sont capables de fabriquer des instruments dans leurs universités ou institutions, ne disposent pas forcément du lanceur et de l’engin nécessaire. Surtout, Mars ne serait pas la seule destination que «commercialiserait» ainsi SpaceX car Elon Musk a déclaré : «Dragon 2 est conçue pour pouvoir se poser n’importe où dans le système solaire. La mission martienne Red Dragon sera le premier vol d’essai». Partout dans le système solaire ? La formulation est volontairement spectaculaire, mais outre Mars, la Lune pourrait bien être un marché à prendre, que ce soit pour y envoyer des robots d’exploration ou des astronautes…

Falcon Heavy SpaceX

Illustration du lanceur Falcon 9 Heavy qui emploie 3 premiers étages de Falcon 9 e parallèle au décollage. Ces étages sont annoncés récupérables.
Crédit : SpaceX

     

     

     

    Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, la Cité de l’espace ferme ses portes du jeudi 29 octobre 18h jusqu’à nouvel ordre.

     

     

    Nous vous remercions de votre compréhension.