Le Starship Mk1 subit la pression

SpaceX développe un nouveau lanceur baptisé Starship destiné à compléter ou remplacer ses actuels Falcon 9 et Falcon Heavy. Extrêmement ambitieux, le Starship sera un engin à 2 étages intégralement récupérable capable de placer 100 tonnes sur orbite basse. Pour le moment, la firme privée américaine procède à des tests avec des prototypes. Après le Starhopper, les Starship Mk1 (construit au Texas à Boca Chica) et Mk2 (à cap Canaveral en Floride) sont conçus pour mener des essais de vols à une vingtaine de kilomètres d’altitude.
Le mercredi 20 novembre, le Starship Mk1 a connu une rupture de réservoir au sol lors d’un remplissage (vidéo ci-dessous). Il n’y a eu aucun blessé.

Vous devez accepter les cookies (preferences, statistics, marketing) pour afficher cette vidéo sinon cliquez-ici

SpaceX a tenu a minimiser l’incident en précisant que le «résultat n’était pas totalement inattendu» puisque l’essai de ce jour-là consistait à monter en pression au maximum. «Ce n’est pas un sérieux revers» a ajouté la firme qui compte passer à l’étape du prototype Mk3 capable d’effectuer des tests sur orbite avec ses 6 propulseurs Raptor qui consomment du méthane et de l’oxygène liquide. Les modèles Mk1 et Mk2 sont conçus pour héberger seulement 3 moteurs Raptor.