• Accueil Cité
  • Succès complet pour le deuxième vol du New Shepard

Succès complet pour le deuxième vol du New Shepard

Succès complet pour le deuxième vol du New Shepard

Le 23 novembre, la firme américaine Blue Origin a procédé à un test complet de sa fusée et capsule New Shepard conçues pour du tourisme spatial. La capsule (à vide) a dépassé 100 km d’altitude et est revenue au sol, comme la fusée.

Blue Origin était jusqu’à maintenant un acteur plutôt discret du spatial commercial. Mais la firme créée par Jeff Bezos (le fondateur du géant de la vente en ligne Amazon) n’a pas pour autant l’intention de rester dans l’ombre longtemps. Au Texas, Blue Origin teste le New Shepard, un engin conçu pour amener 6 passagers à plus de 100 km mais sans mise sur orbite. Les touristes spatiaux ainsi transportés dans une capsule dotée de larges hublots verront la courbure de la Terre, le ciel noir même en plein jour et flotteront en apesanteur pendant 4 minutes avant de revenir non loin de leur lieu de départ. Le 29 avril, un premier vol d’essai à vide (sans passagers) se déroula sans encombre, la capsule culminant à 95 km, soit 5 km en dessous de la frontière admise pour l’espace. Mais la fusée n’avait pas pu être récupérée, or Blue Origin compte bien réutiliser celle-ci afin que sa prestation de tourisme spatial suborbital soit rentable (cela coûterait en effet trop cher sinon).

Décollage du New Shepard le 23 novembre depuis le Texas. Le nom de la fusée rend hommage à l’astronaute Alan Shepard (1923-1998), premier américain dans l’espace lors d’un vol suborbital en 1961. Alan Shepard marcha aussi sur la Lune lorsqu’il commanda Apollo 14 en 1971. Crédit : Blue Origin

Décollage du New Shepard le 23 novembre depuis le Texas. Le nom de la fusée rend hommage à l’astronaute Alan Shepard (1923-1998), premier américain dans l’espace lors d’un vol suborbital en 1961. Alan Shepard marcha aussi sur la Lune lorsqu’il commanda Apollo 14 en 1971. Crédit : Blue Origin

Le 23 novembre, le deuxième vol d’un New Shepard s’est cette fois-ci soldé par un double succès pour l’initiative de Jeff Bezos. Non seulement la capsule a-t-elle dépassé la limite des 100 km (de 500 m) mais en plus la fusée est revenue comme prévu et s’est posée ! Blue Origin vient donc de franchir une étape décisive pour la réutilisation de la partie lanceur du vaisseau. La vidéo ci-dessous résume le vol du 23 novembre.

Quelques remarques sur cette vidéo qui sert aussi de promotion à la future prestation de tourisme spatial de Blue Origin.

À la 37ème seconde, la personne qui entre dans le centre de contrôle n’est autre que Jeff Bezos lui-même. À 1 mn et 17 secondes, des vues simulées (identifiées par «simulation» en bas à droite de la vidéo) montrent ce que vivront les passagers du New Shepard. La capsule revient ensuite au sol sous parachutes. Mais le plus étonnant est sans conteste le retour de la fusée qui, après avoir perdu de la vitesse grâce à des aérofreins intégrés (qu’on a vu se déployer lors de tests avant le lancement), accomplit un impressionnant freinage final en rallumant son moteur BE-3 (qui consomme de l’oxygène et de l’hydrogène liquides, comme le Vulcain 2 d’Ariane 5, même si ce dernier est bien plus puissant). On note aussi un ajustement de trajectoire qui permet à la fusée de se poser pile sur la plateforme circulaire d’arrivée !

Avec ce deuxième vol d’essai intégralement réussi, Blue Origin prend de l’avance par rapport à son concurrent Virgin Galactic dont le programme a connu du retard suite à la destruction en vol de son avion-fusée SpaceShipTwo voici un peu plus d’un an en octobre 2014.

Bouteille de champagne à la main et chapeau sur la tête, Jeff Bezos célèbre la réussite du deuxième vol du New Shepard. En arrière-plan, on voit la fusée qui est revenue au sol. Vers la droite, la personne qui lève les bras en l’air avec des manches blanches est Jeff Ashby, ancien astronaute de la NASA et qui travaille désormais pour Blue Origin. Crédit : Blue Origin

Bouteille de champagne à la main et chapeau sur la tête, Jeff Bezos célèbre la réussite du deuxième vol du New Shepard. En arrière-plan, on voit la fusée qui est revenue au sol. Vers la droite, la personne qui lève les bras en l’air avec des manches blanches est Jeff Ashby, ancien astronaute de la NASA et qui travaille désormais pour Blue Origin.
Crédit : Blue Origin

Les ambitions de Jeff Bezos dans l’espace avec Blue Origin vont de plus bien au-delà de la prestation de tourisme spatial suborbital depuis le Texas (et dont le prix n’a pas encore été communiqué). En effet, le 15 septembre dernier, Jeff Bezos était accueilli en grande pompe en Floride puisque sa firme avait obtenu d’utiliser le pas de tir Complex 36 de la Cape Canaveral Air Force Station tout prêt du centre spatial Kennedy de la NASA. Cette fois-ci, et depuis cette base d’envol, Blue Origin vise l’orbite terrestre (satellites et vols habités !) avec l’intention également de récupérer le premier étage d’un futur lanceur afin de faire baisser le prix de l’accès à l’espace.