Succès pour la deuxième sortie de réparation

Succès pour la deuxième sortie de réparation
Les astronautes sont parvenus à retirer la pompe défectueuse qui paralyse l’un des circuits de refroidissement de l’ISS.

Lors de la sortie en scaphandre du 11 août, Doug Wheelock et Tracy Caldwell Dyson sont parvenus à retirer la pompe défaillante du circuit de refroidissement A de la Station.Crédit : NASA TV

Au coeur de la saison estivale, la Station Spatiale Internationale nous fournit un bien involontaire suspens ! Rappelons que le samedi 31 juillet, l’un de ses deux circuits de refroidissement tombait en panne, obligeant la NASA à planifier une réparation en urgence.

La «climatisation» de la Station
L’urgence n’a pas pour origine un quelconque danger qui menacerait l’équipage. En effet, et tout d’abord, la partie russe de la Station dispose d’un système de refroidissement totalement autonome. Ensuite, les modules américains, européens et japonais sont refroidis par deux systèmes identifiés A et B et seul le premier est en panne. L’urgence vient donc du fait qu’il n’y a plus assez de redondance, car si le circuit B connaissait à son tour une défaillance, toute une partie de la Station se retrouverait alors sans «climatisation». Pour être exact, les modules habités sont refroidis par de l’ammoniac qui circule dans des tuyaux. Au sein des modules, l’ammoniac capte les calories en excès puis se dirige vers des radiateurs où la chaleur ainsi accumulée est expulsée dans l’espace. Refroidi, l’ammoniac repart ensuite vers les modules pour continuer son rôle. La circulation de l’ammoniac est assurée par une pompe et c’est celle du circuit A (située à l’extérieur sur la poutre S1, voir schéma ci-dessous) qui est tombée en panne.


Pour se refroidir, la Station Spatiale Internationale expulse la chaleur excessive par des radiateurs, à savoir les longs rectangles métalliques gris bien visibles sur cette photo et rattachés à la poutre centrale (flèches jaunes). L’ovale orange identifie la partie S1 de la poutre centrale où se situe la pompe défaillante.
Crédit : NASA/Enjoy Space


4 sorties spatiales au total ?
Lors de la sortie spatiale du 7 août dernier, les astronautes Doug Wheelock et Tracy Caldwell Dyson devaient débrancher la pompe défectueuse afin de la remplacer par l’une des 4 de rechange dont dispose la Station. Mais un des connecteurs du circuit d’ammoniac, le M3, présentait une fuite (voir cet article), ce qui empêcha de réaliser les objectifs de cette marche spatiale. Hier, mercredi 11 août, une deuxième sortie d’une durée de 7 heures et 26 minutes a heureusement été couronnée de succès ! Auparavant, la pression du circuit d’ammoniac avait été abaissée de moitié (de 24 bars à 10 bars) en vue de faciliter le travail sur les connecteurs. La stratégie s’avéra payante puisque le M3 récalcitrant ne connut cette fois-ci aucune fuite. La pompe en panne a donc été totalement désolidarisée du circuit d’ammoniac et tous ses connecteurs électriques débranchés. Cette imposante pièce de la taille d’une machine à laver le linge et d’une masse de 350 kg a ensuite été retirée de son emplacement et temporairement stockée sur une plateforme de la base mobile du bras robotique de la Station (voir l’extrait vidéo ci-dessous).

La place est ainsi libre pour la pompe de remplacement que Doug Wheelock et Tracy Caldwell Dyson ont même eu le temps de préparer. Toutefois, elle ne sera installée et branchée que lors d’une troisième sortie désormais prévue pour le lundi 16 août (au lieu du dimanche 15 août). Les ingénieurs au sol estiment pouvoir rétablir progressivement le circuit de refroidissement A à l’issue de cette marche spatiale. Toutefois, ils n’excluent pas le recours à une quatrième EVA (Extra Vehicular Activité, activité extravéhiculaire dans le jargon de la NASA) afin d’amener la pompe défaillante vers un lieu de stockage permanent et procéder à quelques ajustements.


Doug Wheelock (à gauche) et Tracy Caldwell Dyson (ici photographiés lord d’un entraînement au sol) : de véritables «plombiers hi-tech» de l’espace !
Crédit : NASA


Publié le 12 août 2010