SuperCam part pour Mars via les USA

SuperCam part pour Mars via les USA

La caméra-laser SuperCam a quitté l’IRAP de Toulouse pour les États-Unis. Là-bas, cet instrument sera intégré à Mars 2020, le prochain rover de la NASA conçu pour chercher des indices de vie passée sur la planète rouge.

La coopération entre la France et les États-Unis pour l’exploration de Mars continue avec un nouveau chapitre : SuperCam. La partie française de cette caméra-laser est en effet placée sous la responsabilité du CNES (l’agence spatiale française) qui la fournit à la NASA afin de l’intégrer à son rover Mars 2020.

Un laser pour des indices du vivant sur Mars

Rappelez-vous, lorsque le rover Curiosity se posa sur la quatrième planète en 2012, il transportait déjà une caméra-laser française baptisée ChemCam. La même année, Sylvestre Maurice, astrophysicien de l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) de Toulouse, nous expliquait le principe de fonctionnement de cet instrument capable d’analyser des roches ou le sol martien à distance grâce à son laser.

ChemCam s’est avéré être un instrument de la plus haute importance et il continue de fonctionner. Outre sa performance en tant qu’outil d’analyse, il participe à augmenter la productivité scientifique de Curiosity. En effet, déplacer le rover vers une roche précise afin d’en prélever un échantillon pour l’examiner avec le laboratoire interne (une autre contribution française d’ailleurs) demande beaucoup de temps. ChemCam sert donc aussi à rapidement déterminer la nature des roches environnantes, et jusqu’à 7 m de distance, en vue de les trier et de n’employer la méthode plus longue de prélèvement que sur les plus intéressantes.
L’instrument SuperCam est la version plus performante de ChemCam. Il fait partie des 7 instruments retenus pour Mars 2020, un rover qui reprend l’architecture de Curiosity mais avec des expériences scientifiques différentes : cette fois-ci, les planétologues comptent dénicher des indices de vie passée (probablement microbienne).
Comme ChemCam, SuperCam a été mis au point à l’IRAP et d’ailleurs le 10 juin dernier, le président du CNES Jean-Yves LeGall était à Toulouse (tweet ci-dessous) pour saluer le fait que cet instrument de pointe allait partir au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA en Californie. C’est là-bas que SuperCam sera intégré au rover.

https://twitter.com/JY_LeGall/status/1138107799588810752?s=20

SuperCam est le fruit d’une collaboration franco-américaine, plus exactement entre le Los Alamos National Laboratory aux États-Unis et l’IRAP à Toulouse en France avec une contribution de l’Université de Valladolid en Espagne. Le tout sous la responsabilité du CNES. La conception et la fabrication de la partie française (appelée Mast Unit) sont coordonnées par l’IRAP. Des laboratoires français (OMP, LAB, LESIA et LATMOS) participent aussi à des éléments de l’instrument. Le schéma ci-dessous montre où sera placé SuperCam sur le rover Mars 2020.

SuperCam occupera 2 emplacements sur le rover Mars 2020 de la NASA. La Mast Unit  (venue de France), avec le laser et l’optique, est hébergée dans un compartiment au sommet du mât du robot mobile américain de 1 tonne. Il est aussi gros qu’une voiture citadine ! L’électronique de contrôle se trouve dans le corps principal avec d’autres éléments techniques et scientifiques. Crédit : NASA/JPL/CNES/Cité de l’espace

SuperCam occupera 2 emplacements sur le rover Mars 2020 de la NASA. La Mast Unit  (venue de France), avec le laser et l’optique, est hébergée dans un compartiment au sommet du mât du robot mobile américain de 1 tonne. Il est aussi gros qu’une voiture citadine ! L’électronique de contrôle se trouve dans le corps principal avec d’autres éléments techniques et scientifiques.
Crédit : NASA/JPL/CNES/Cité de l’espace

Mars 2020 doit décoller l’année prochaine entre le 17 juillet et le 5 août, période favorable pour atteindre la planète rouge. L’envol se fera au sommet d’un lanceur Atlas 5 depuis la Cape Canaveral Air Force Station en Floride. L’atterrissage est prévu le 18 février 2021 dans le cratère Jezero de la région de Syrtis Major.

La Mast Unit de SuperCam à l’IRAP de Toulouse. Crédit : CNES/Nicolas Tronquart

La Mast Unit de SuperCam à l’IRAP de Toulouse.
Crédit : CNES/Nicolas Tronquart