À propos de la super Lune du 26 mai 2021

Elle revient à nouveau, cette Pleine Lune soi-disant visiblement bien plus grosse qui va impressionner ses observateurs… On décrypte pour vous cet emballement, notamment pour le 26 mai prochain.
le concept de super Lune n’est pas issu de la science astronomique. Il a été forgé à la fin des années 1970 par un astrologue américain (qui rédige des horoscopes donc) et non par un astronome (un scientifique). Il s’agit de qualifier ainsi (Super Moon en anglais) une pleine Lune qui se produit lorsque notre satellite naturel est au plus près de la Terre (à une dizaine de % près). Car la distance entre notre planète et la Lune n’est pas fixe, elle varie de 356 355 à 406 725 km. Il est vrai que si un objet est plus proche d’un observateur, il semble plus grand par effet de perspective. La NASA a souvent repris ce concept de super Lune pour communiquer auprès du grand public, mais en expliquant les tenants et aboutissants du phénomène et en tentant de tempérer le sensationnalisme qui lui est attaché.

Différence de taille entre une pleine Lune au périgée sur son orbite (au plus près de la Terre) à gauche et à l’apogée (au plus loin). Une différence qui apparaît surtout en faisant des mesures ou des comparaisons photographiques, mais que l’oeil humain ne peut déceler d’une lunaison à l’autre. Il s’agit ici d’une reconstitution. Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center/LRO

Différence de taille entre une pleine Lune au périgée sur son orbite (au plus près de la Terre) à gauche et à l’apogée (au plus loin). Une différence qui apparaît surtout en faisant des mesures ou des comparaisons photographiques, mais que l’oeil humain ne peut déceler d’une lunaison à l’autre. Il s’agit ici d’une reconstitution.
Crédit : NASA/Goddard Space Flight Center/LRO

Sans surprise, une pleine Lune qui se produit au moment où notre satellite est plus proche de nous présentera un angle apparent dans le ciel plus grand. Concrètement, une Lune au plus près de nous offre un angle apparent 14% plus grand que si elle est au plus loin. Une différence que nos yeux ne perçoivent pas en fait, car contrairement à ce qui est montré plus haut, il n’y a pas de quoi faire la comparaison ! Pourtant, en toute sincérité, des personnes sont persuadées de voir une Lune plus grosse… En fait, elles sont influencées par ce qu’elles ont lu ou entendu auparavant. S’y ajoute souvent une observation de la Lune proche de l’horizon qui donne toujours l’impression que l’astre est plus grand, car on dispose alors de repères comme des reliefs environnants ou des bâtiments. Les photographies prises à l’occasion d’une super Lune utilisent cette astuce amplifiée par l’usage de téléobjectifs.

La super Lune du 3 décembre 2017 par le photographe de la NASA Bill Ingalls. Avec un téléobjectif, il saisit notre satellite naturel près de l’horizon avec un bâtiment et une grue, ce qui procure un effet de perspective qui amplifie l’impression d’une Lune plus grande. Crédit : NASA/Bill Ingalls

La super Lune du 3 décembre 2017 par le photographe de la NASA Bill Ingalls. Avec un téléobjectif, il saisit notre satellite naturel près de l’horizon avec un bâtiment et une grue, ce qui procure un effet de perspective qui amplifie l’impression d’une Lune plus grande.
Crédit : NASA/Bill Ingalls

Ce 26 mai 2021, la Lune sera à 357 462 km de nous. Pour le spécialiste des orbites de notre satellite naturel Fred Espenak (un ancien du centre Goddard de la NASA), la «super Lune» du 26 mai obtient un 0,997 selon une échelle qu’il a établie et basée sur un rapport entre la distance de la pleine Lune et le périgée et l’apogée de l’orbite suivie à ce moment-là. Ce chiffre est égal à 1 si la pleine Lune se produit pile au périgée (au plus près donc) et 0 à l’apogée (au plus loin). Lorsque ce rapport est entre 0,9 et 1, Espenak qualifie la pleine Lune de super Lune. Avec 0,997, la pleine Lune du 26 mai sera même la plus grande en diamètre apparent de l’année 2021 et donc celle qui se produit à la plus faible distance (pour 2021 seulement). On rajoutera qu’une Pleine Lune au plus près de la Terre entraîne une luminosité il est vrai plus forte. La différence peut atteindre 30 % par rapport à une Pleine Lune au plus loin de nous. Mais là encore, notre vision ne peut pas réellement évaluer cette différence en l’absence d’une comparaison immédiate. Il faudrait se souvenir avec acuité de la luminosité du paysage baigné par notre voisine céleste lorsqu’elle était pleine et au plus loin. En revanche, cela se mesure avec des instruments et c’est ainsi que le chiffre de 30 % a été constaté.

Schéma du JPL de la NASA expliquant le principe du changement de taille apparente de la Lune dans le ciel en fonction de la distance de notre satellite naturel. Crédit : JPL/NASA/Cité de l’espace

Schéma du JPL de la NASA expliquant le principe du changement de taille apparente de la Lune dans le ciel en fonction de la distance de notre satellite naturel.
Crédit : JPL/NASA/Cité de l’espace

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    A partir du 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace