Avec Zhurong, la Chine est sur Mars

Avec Zhurong, la Chine est sur Mars

L’agence spatiale chinoise CNSA a annoncé que son rover Zhurong s’était posé avec succès sur la planète rouge le 14 mai. Doté de 6 instruments, le robot mobile de 240 kg doit fonctionner 90 sols (jours martiens).

Partie fin juillet 2020, Tianwen-1 s’est inscrite sur orbite martienne le 10 février 2021. Si la sonde chinoise est équipée d’instruments pour étudier la planète rouge tout en tournant autour d’elle, elle sert aussi de «taxi» au rover Zhurong (d’après le nom d’une divinité du feu), attaché à son système d’atterrissage et protégé dans une capsule.

La Chine décroche la deuxième place sur Mars

Le 14 mai vers 20h (en Temps Universel, soit le 15 mai à 4h du matin pour Pékin), la partie capsule s’est séparée de Tianwen-1 pour vivre la version chinoise des fameuses minutes de terreur popularisées par la NASA et qui permettent une arrivée sur la surface de la planète rouge.

Alors qu’elle voguait vers Mars, Tianwen-1 a largué un petit satellite qui l’a prise en photo. On remarque les panneaux solaires et l’antenne de communication sur la partie orbiteur. La forme conique blanche est la capsule qui contient l’atterrisseur avec le rover. Crédit : CNSA

Alors qu’elle voguait vers Mars, Tianwen-1 a largué un petit satellite qui l’a prise en photo. On remarque les panneaux solaires et l’antenne de communication sur la partie orbiteur. La forme conique blanche est la capsule qui contient l’atterrisseur avec le rover.
Crédit : CNSA

Selon des données communiquées par la CNSA, la capsule est entrée dans l’atmosphère martienne à 125 km d’altitude 3 heures plus tard où tout s’est joué en seulement 9 minutes. Après avoir largué son bouclier thermique, la capsule s’est freinée sous son parachute. C’est à 1,5 km d’altitude que la plateforme d’atterrissage avec Zhurong a accompli le reste de la descente en rétropropulsion. Ultime étape à 100 m : un quasi-surplace afin que la navigation automatique analyse le sol pour y détecter d’éventuels obstacles à éviter. Les 4 jambes d’atterrissage ont touché la région d’Utopia Planitia le 14 mai à 23h18 Temps Universel et le 15 mai à 7h18 pour Pékin (1h18 en France métropolitaine).
La vidéo ci-dessous montre une animation d’origine chinoise expliquant cette arrivée.

Avec cette réussite, la Chine devient, après les États-Unis, le deuxième pays ayant amené sur le sol martien un engin fonctionnel (l’Union Soviétique et l’Europe avec l’ESA ont tenté de tels atterrissages, mais les engins se sont écrasés à l’arrivée ou n’ont pas fonctionné une fois au sol). En tout la NASA a posé avec succès 9 sondes ou rovers pour 1 échec depuis 1976.

Mars photographiée par la sonde Tianwen-1. Une image communiquée par la CNSA en mars 2021. Crédit : CNSA

Mars photographiée par la sonde Tianwen-1. Une image communiquée par la CNSA en mars 2021.
Crédit : CNSA

Le rover chinois Zhurong devrait descendre de sa plateforme d’atterrissage aux alentours du 22 mai après des vérifications techniques et le déploiement d’une double rampe. Dans un communiqué, la CNSA annonce des images du sol par le rover, mais aussi par des caméras placées sur la plateforme, «autour de la fin de ce mois» (donc fin mai).

Zhurong est aussi à Toulouse !

Le rover présente une masse de 240 kg et est équipé de 6 instruments, dont un radar chargé de pénétrer le sol jusqu’à 100 m de profondeur afin d’y détecter la glace d’eau. On note également la présence d’un laser pour analyse à distance au fonctionnement comparable à la SuperCam de Perseverance. D’ailleurs, l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) de Toulouse qui est fortement impliqué dans cet instrument du rover américain a fourni à la Chine une cible de calibration pour Zhurong.
Cette participation, ajoutée au fait que le rover de la CNSA marque une étape importante de l’exploration martienne, a poussé la Cité de l’espace de Toulouse à réaliser une maquette taille réelle de Zhurong. Dès la réouverture prévue le 19 mai, les visiteurs pourront donc découvrir le sixième engin mobile sur Mars (pour 3 actifs*) et le premier non-américain.

La maquette taille réelle du rover Zhurong à la Cité de l’espace de Toulouse. Crédit : Laurent Garcia/Cité de l’espace

La maquette taille réelle du rover Zhurong à la Cité de l’espace de Toulouse.
Crédit : Laurent Garcia/Cité de l’espace

(*) Curiosity, Perseverance et Zhurong.

Image du titre : CNSA/Laurent Garcia/Cité de l’espace

    INFORMATION PASS SANITAIRE 

     

    Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à la Cité de l’espace.

     

    Merci de votre compréhension,

     

    La Cité de l’espace