La lune s'éloigne

La lune s'éloigne

Chaque année, la Lune s’éloigne de la Terre de 3,8 cm !

Avec ses phases qui se succèdent, le satellite naturel de la Terre donne l’impression d’une ronde régulière et immuable. Une impression seulement !

 

 

Tout d’abord, la distance entre la Terre et la Lune n’est pas constante. En effet, l’orbite de notre satellite naturel n’est pas un cercle parfait. Ainsi, lorsqu’elle tourne autour de notre planète, la Lune en est au plus près (en arrondissant) à 362 600 km et au plus loin à 405 400 km. Cela fait tout de même 42 800 km de différence ! Mais ce n’est pas tout. Si on fait la moyenne, on constate que la Lune s’éloigne de 3,8 cm par an de la Terre. Pourquoi ? À cause des marées. Du fait de sa force d’attraction gravitationnelle, la Lune attire vers elle les mers et les océans, provoquant les marées (le Soleil joue aussi un rôle). On notera d’ailleurs que l’effet de marée déforme aussi la croûte terrestre, mais celle-ci étant moins « élastique » qu’un liquide, l’effet ne se ressent pas. Cette déformation de notre planète le long de l’axe Terre-Lune se traduit par des frottements et donc par une dissipation d’énergie sous forme de chaleur ce qui a des conséquences sur les équilibres orbitaux des deux corps (en physique, rien ne se perd ou ne se crée, tout se transforme). Du coup, la rotation de la Terre ralentit de 2 millièmes de seconde par siècle et la Lune s’éloigne en moyenne de 3,8 cm par an. Cette « fuite » de notre satellite naturel a été mesurée grâce à des réflecteurs laser posés sur la Lune par les astronautes lors des missions américaines Apollo ou par d’autres, embarqués sur les rovers soviétiques Lunokhod. Depuis un observatoire terrestre, on tire un laser vers ces réflecteurs et en chronométrant la durée de l’aller-retour (la lumière se déplace à 300 000 km/s donc cela prend un peu plus de 2 secondes) on en déduit la distance Terre-Lune avec précision.

Pour nous humains, les conséquences de cette « fuite » de 3,8 cm par an restent comme on le devine très limitées pour ne pas dire inexistantes. Cependant, les astronomes ont calculé qu’à force de s’éloigner, la Lune apparaîtrait un jour définitivement trop petite dans le ciel pour cacher complètement le Soleil lors des éclipses. Cela devrait se produire dans environ… 600 millions d’années.

Drôle d’espace, non ?

 

L’un des réflecteurs laser posés sur la Lune lors des missions Apollo.
Crédit : NASA