Cité de l'espace
Solar Orbiter, une mission très chaude

Solar Orbiter, une mission très chaude

Solar Orbiter, une mission très chaude

Dans le cadre des « Rendez-Vous Espace », organisés en partenariat avec l’Association Aéronautique et Astronautique de France (3AF), l'Académie de l'air et de l'espace et le CNES.

Date le 11 mars 2020

Dans le cadre des « Rendez-Vous Espace », organisés en partenariat avec l’Association Aéronautique et Astronautique de France (3AF), l’Académie de l’air et de l’espace et le CNES

Une conférence avec Philippe LOUARN, Directeur de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), directeur de recherche au CNRS.

Si nous avons l’impression de connaître notre étoile le Soleil depuis toujours, il n’en cache pas moins des mystères que Solar Orbiter compte bien résoudre.
Solar Orbiter est une mission européenne de l’ESA avec une forte participation de la NASA. Spécialement consacrée à la physique du Soleil et de l’héliosphère, la mission Solar Orbiter procédera à des observations du Soleil à de faibles distances et à de hautes latitudes.
Son objectif scientifique d’envergure est d’explorer le milieu proche du Soleil afin de mieux comprendre comment notre étoile détermine les caractéristiques du système solaire interne et, plus généralement, engendre l’héliosphère, et comment se déroulent les processus de physique fondamentale des plasmas à proximité du Soleil.
Ce faisant, elle poursuit le deuxième des grands objectifs assignés au programme Vision cosmique de l’ESA : comprendre le fonctionnement du Système solaire
Associant une suite de 10 instruments de mesure in situ et d’observation à distance, Solar Orbiter est spécialement conçue pour déterminer l’origine du vent solaire, du champ magnétique de l’héliosphère, des particules énergétiques, des perturbations interplanétaires transitoires et du champ magnétique solaire en tant que tel.
En orbite autour du Soleil, Solar Orbiter s’en approchera jusqu’à 42 millions de km. Grâce à sa position d’observation inédite à l’intérieur de l’héliosphère, Solar Orbiter effectuera des mesures in situ du vent solaire en termes de plasma, champs magnétiques, ondes et particules énergétiques. Ces mesures in-situ seront complétées par des observations par imagerie et spectroscopie à une résolution inégalée, réalisées à une distance suffisamment courte du Soleil pour être encore relativement peu modifiées.

 

Informations pratiques

  • Mercredi 11 mars à 18h30.
  • Entrée gratuite sur réservation conseillée ICI

© CNES