Cité de l'espace
L'Odyssée de l'espace

L'Odyssée de l'espace

L'Odyssée de l'espace

L'Odyssée de l'espace

Date du 23 janvier au 24 juillet 2019

Des femmes dans l’espace

Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong posait le pied sur la Lune. Le premier homme à fouler le sol de l’astre de nos nuits. Un petit
pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité. C’était il y a cinquante ans et le calendrier des dates anniversaires voulait
qu’on le  êta. Aussi, La Femme sur la Lune s’imposa comme un seul homme. Un petit bijou de Fritz Lang sorti en 1929, deux ans
après Metropolis, et son dernier film muet dont on  fêtera également cette année les quatre-vingt-dix ans. Et c’est là que la mission prit une autre courbe. Révélée dans ce titre langien comme un compte à rebours réinventé. Nous avions déjà exploré la Lune au cours d’une précédente programmation – « Objectif Lune » – et, à moins de nous répéter, un autre sujet s’invitait clairement à nous : les femmes dans l’espace. Des personnages Féminins qui ont marqué l’aventure spatiale cinématographique. L’historique Aelita, martienne venue d’Union soviétique en 1924 avec ses atours constructivistes. L’indestructible et cultissime Sigourney-Ripley qui n’en finit pas de hanter les espaces confinés. Et l’esseulée Dr. Stone qui, dans une relative gravité, permettait au genre – l’aventure cinématographique spatiale – une renaissance singulière, puisque à rebours, comme si l’espace, à travers cette femme, accouchait de l’humanité. Quand le cinéma montre la voie à l’histoire. Un petit pas pour les femmes mais un grand bond pour l’humanité.

FRANCK LOIRET, directeur délégué de la Cinémathèque de Toulouse
FRANCK LUBET, responsable de la programmation de la Cinémathèque de Toulouse
MARIE-CLAUDE SALOMÉ, directrice de la Communication du CNES
JEAN BAPTISTE DESBOIS, directeur général de la Cité de l’espace

 

LES FILMS

LA FEMME SUR LA LUNE

FRITZ LANG

Mercredi 23 janvier 2019 à 20h

1928. 170 MIN. N&B. DCP. MUET. INTERTITRES ALLEMANDS SOUS-TITRÉS FRANÇAIS

AVEC GERDA MAURUS, WILLY FRITSCH, FRITZ RASP, KLAUS POHL

Y a-t-il de l’or sur la Lune ? Le professeur Manfeldt en est persuadé. Il veut construire une fusée et percer le secret du fameux astre. Un ingénieur et sa fiancée se joignent au projet. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Mise à feu… On ne reviendra pas sur le talent de Fritz Lang. On rappellera que le scénario est de Thea von Harbou, épouse du maître et scénariste de Metropolis, Le Testament du docteur Mabuse et M le maudit. La photo est de Curt Courant. Quant à la science-fiction : le film fut interdit sous le IIIe Reich et les dossiers de production ainsi que les modèles réduits confisqués par la Gestapo parce que la fusée ressemblait trop aux projets V1 et V2. Enfin, c’est avec ce dernier film muet que Fritz Lang devait inventer le compte à rebours.

Séance accompagnée par Raphaël Howson au piano, Quentin Ferradou aux percussions et Adrien Rodriguez à la contrebasse.

Séance suivie d’un échange avec Jacques Arnould, expert éthique au CNES, et Brigitte Godard, mé

decin, chargée de recherche clinique au MEDES.

 

AELITA

IAKOV PROTAZANOV

Lundi 4 mars 2019 à 20h à la Halle aux Grains

1924. URSS. 100 MIN. N&B. NUMÉRIQUE. MUET. INTERTITRES RUSSES SOUS-TITRÉS FRANÇAIS.

AVEC IGOR INJSKI, YOULIA SOLNTSEVA, NICOLAS CERETELI, VERA ORLOVA

« Anta… Adeli… Outa ». Retenez bien ces mots historiques : ce n’est pas du russe mais du martien, et plus particulièrement le premier message reçu de Mars au cinéma ! Destiné à concurrencer le cinéma hollywoodien et le cinéma expressionniste allemand, ce film à grand budget raconte l’histoire onirique d’un ingénieur qui quitte le pays des Soviets pour la planète rouge. Il y rencontrera la décadente Aelita, souveraine de Mars, incarnée par Youlia Solntseva… Les décors des séquences sur Mars, inspirés par le constructivisme et le cubisme, frappèrent particulièrement l’imagination des spectateurs de ce tout premier film de science-fiction soviétique.

Musique de Jean-François Zygel. Thomas Bloch. Cristal Bashet et ondes martenot. Jean-François Zygel, piano et célesta.

Dans le cadre des Musicales franco-russes / L’âme en partage (22 février-16 mars 2019), en partenariat avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, les Grands Interprètes, le théâtre Garonne et Ombres Blanches.

 

ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER

RIDLEY SCOTT

Vendredi 24 mai 2019 à 21h

1979.USA. 115 MIN. COUL. DCP. VOSTF.

AVEC SIGOURNEY WEAVER, TOM SKERRITT, HARRY DEAN STANTON, JOHN HURT.

L’équipage du Nostromo dormait du sommeil de l’hyper-espace quand Maman, l’ordinateur de bord, le sortit de sa nuit interstellaire. Elle venait de détecter un signal venant d’une planète avoisinante ; le fils de Kane était sur le point de naître et la chasse allait s’ouvrir. La suite, tout le monde la connaît. Ridley Scott, qui succède à Robert Aldrich et Jack Clayton, transcende le film de monstre et met en scène la peur ancestrale, primale et brute de la créature tapie dans le noir. L’artiste zurichois, H.R. Giger, responsable d’une partie de la direction artistique, déchaîne une tempête biomécanique et dissimule d’évidentes allusions sexuelles jusque dans le design de son effrayant xénomorphe. Face à la créature, le lieutenant Ripley (impressionnante Sigourney Weaver) lutte contre l’indésirable et pour la préservation du corps. Un combat qui unit de la plus étrange des manières la belle et la bête.

Film interdit aux moins de 12 ans à sa sortie.

GRAVITY

ALFONSO CUARÓN

Mercredi 24 juillet 2019 à 22h en plein air.

2013. USA. 91 MIN. COUL. DCP. VOSTF.

AVEC SANDRA BULLOCK, GEORGE CLOONEY

Dans l’espace, personne ne vous entendra crier. Un blockbuster minimaliste d’une redoutable précision et une expérience sensorielle hors du commun. Quatre-vingt-dix minutes. Deux protagonistes. Chaque respiration est autant d’air en moins dans leurs réserves d’oxygène. Autour d’eux, le silence, le vide interstellaire et la certitude d’avoir perdu la moindre chance d’être sauvé. Mais l’homme est un battant… ou plutôt la femme est une battante. Alfonso Cuarón impose son personnage féminin aux exécutifs de Hollywood qui n’en voulaient pas. Sous ses pieds, la Terre, si loin si proche, qu’il lui faut rejoindre coûte que coûte. Le Dr. Ryan Stone (Sandra Bullock) ne lâche rien et le spectateur s’accroche. Gravity, un film unique, hypnotique et cauchemardesque. Un survival en apesanteur qui disserte sur la solitude et la mort tout en sublimant la renaissance d’une femme à la vie.

Dans le cadre du festival Cinéma en plein air (5 juillet-24 août 2019)

 

TARIFS

Plein tarif : 7,50 €

Tarif réduit (étudiants, demandeurs d’emploi, seniors) : 6,50 €

Tarif jeune (- 18 ans) : 4 €

Tarifs ciné-concert La Femme sur la Lune : 

Plein tarif : 10 €

Tarif réduit : 8 €

Tarif jeune : 4 €

Tarifs ciné-concert Aelita – Halle aux grains :

De 5 à 22 €

En savoir plus

ACCES

La Cinémathèque de Toulouse

69 rue du Taur – Toulouse

Tél. 05 62 30 30 10
www.lacinemathequedetoulouse.com

Halle aux Grains 

1 place Dupuy – Toulouse

Tél. 05 62 27 49 30

www.onct.toulouse.fr/halle-aux-grains