Amazon signe avec Arianespace et d’autres

Les 4 lanceurs retenus par Amazon pour sa constellation Kuiper (de gauche à droite) : le Vulcan et l’Atlas V d’United Launch Alliance (38 et 9 vols respectivement), l’Ariane 6 d’Arianespace (18 vols) et le New Glenn de Blue Origin (12 vols et 15 options).
Crédit : Cité de l’espace/ULA/Arianespace/Blue Origin

Les 4 lanceurs retenus par Amazon pour sa constellation Kuiper (de gauche à droite) : le Vulcan et l’Atlas V d’United Launch Alliance (38 et 9 vols respectivement), l’Ariane 6 d’Arianespace (18 vols) et le New Glenn de Blue Origin (12 vols et 15 options).
Crédit : Cité de l’espace/ULA/Arianespace/Blue Origin

De «contrat du siècle» (Les Échos) à «plus grand accord de lancement commercial jamais réalisé» (Space News), les superlatifs ne manquent pas pour qualifier l’annonce d’Amazon du 5 avril 2022. Et elle est en effet plutôt spectaculaire. Le géant de la vente en ligne fondé par l’Américain Jeff Bezos a détaillé les sociétés de lancement qu’il retenait pour placer sur orbite l’essentiel des 3236 satellites de sa constellation Kuiper conçue pour apporter une connectivité web au sol partout dans le monde à l’aide d’un terminal dédié.

Côté européen, Arianespace obtient ainsi 18 contrats de lancement avec Ariane 6 qui doit connaître son vol inaugural depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) d’ici la fin de l’année. Aux États-Unis, la firme United Launch Alliance (ULA) qui réunit Boeing et Lockheed Martin réalisera pour Amazon 38 vols de son futur lanceur Vulcan. Notons au passage que Blue Origin (qui appartient à Jeff Bezos) fournira les propulseurs BE-4 du Vulcan. Ces 38 vols s’ajoutent à 9 déjà conclus avec ULA sur son lanceur actuel Atlas V. La société Blue Origin n’est (logiquement) pas oubliée en obtenant 12 contrats de lancement plus 15 options via son New Glenn qui n’a pas encore été inauguré (les impressionnantes installations au sol sont toutefois déjà construites en Floride).
Avec Kuiper, Amazon se positionne sur un marché similaire à celui des constellations Starlink de SpaceX et OneWeb. On précisera que ce dernier s’est tourné vers son concurrent SpaceX pour envoyer de nouveaux satellites avec plusieurs Falcon 9. En effet, en raison de la guerre en Ukraine et des sanctions qui ont suivi, l’agence russe Roscosmos annula un lancement ainsi que les autres prévus et signés avec OneWeb.
Il est estimé qu’Amazon va consacrer 10 milliards de dollars à sa constellation Kuiper (lancements, mais aussi entre autres la conception et la fabrication des satellites et des équipements au sol).