• Vols habités

Alan Bean, marcheur lunaire et artiste peintre

Publié le 29 mai 2018

Le quatrième homme à avoir marché sur la Lune, lors d’Apollo 12, s’est éteint le 26 mai. Après avoir quitté la NASA, l’astronaute avait mené avec succès une nouvelle vie d’artiste peintre durant laquelle il évoqua les missions lunaires.

Alan Bean, marcheur lunaire et artiste peintre

Né le 15 mars 1932 au Texas, Alan Bean était un pilote d’essai de la Navy lorsqu’il a été sélectionné par la NASA en 1963. Sa carrière au sein de l’agence américaine comprend 2 missions, dont Apollo 12 qui lui vaut le titre de quatrième marcheur lunaire. Devenu un peintre accompli lors de sa retraite, sa démarche consistait à transmettre l’héritage du programme Apollo avec l’œil de l’artiste qui a été sur place. Dans un communiqué, la famille d’Alan Bean a précisé qu’il était tombé subitement malade au mois de mai pendant un voyage à Fort Wayne dans l’Indiana. L’astronaute s’est éteint le 26 mai à l’âge de 86 ans au Houston Methodist Hospital (Texas).

Ci-dessous, vidéo commémorative de la NASA.

Apollo 12 et Skylab

Alan Bean totalise 69 jours, 15 heures et 45 minutes dans l’espace. Son premier vol spatial était la mission Apollo 12 de novembre 1969 en compagnie du commandant Pete Conrad (qui fut son instructeur à l’United States Naval Test Pilot School) et de Richard Gordon. Lors du décollage, la foudre frappa le lanceur Saturn V et entraîna un dysfonctionnement électrique résolu par Bean qui appliqua une consigne («Try SCE to Auxiliary Power») dictée par le contrôleur au sol John Aaron. L’astronaute se rappela en effet avoir utilisé le contacteur nécessaire à l’occasion d’un exercice de simulation. On estime que si Alan Bean ne s’était pas souvenu de cette procédure, le vol aurait probablement été interrompu, se soldant par un retour prématuré de l’équipage.

Alan Bean à proximité de la sonde Surveyor 3 lors d’Apollo 12 en 1969. Crédit : NASA

Alan Bean à proximité de la sonde Surveyor 3 lors d’Apollo 12 en 1969.
Crédit : NASA

Apollo 12 signa le premier alunissage de précision, l’objectif étant de se poser à proximité de la sonde Surveyor 3 là-haut depuis 1967. Ainsi, outre les prélèvements de sol lunaire et l’installation d’équipements scientifiques typiques des missions Apollo, Pete Conrad et Alan Bean rendirent visite à Surveyor 3. Ils démontèrent des pièces de l’engin afin qu’elles soient examinées sur Terre en vue d’évaluer ce que les matériaux subissent lors d’une exposition prolongée dans l’environnement lunaire. Il est à noter que la caméra de Surveyor 3 ramenée par l’équipage d’Apollo 12 peut être vue au Air and Space Museum de Washington, DC. Avec le décès d’Alan Bean, il n’y a plus aujourd’hui que 4 marcheurs lunaires en vie (Buzz Aldrin, David Scott, Charles Duke et Harrison Schmitt).

Dans la station Skylab en 1973, Alan Bean teste un prototype du futur MMU. Crédit : NASA

Dans la station Skylab en 1973, Alan Bean teste un prototype du futur MMU.
Crédit : NASA

Un peu moins de 4 ans après Apollo 12, Alan Bean repartit dans l’espace, mais cette fois-ci sur orbite terrestre en qualité de commandant du deuxième séjour à bord de Skylab, du 28 juillet au 25 septembre 1973. Il vola alors avec Owen Garriott et Jack Lousma. À l’intérieur de la station américaine, Alan Bean testa un prototype de ce qui allait devenir le MMU (Manned Maneuvering Unit), le fameux «fauteuil spatial» inauguré par Bruce McCandless en 1984.

L’impressionniste de la Lune

Alan Bean quitta la NASA en 1981 afin de se consacrer à plein temps à la peinture. Ce goût pour les pinceaux et les toiles n’était pas soudain : il avait suivi des cours sur les beaux arts lors de sa formation de pilote d’essai. Au cours de plusieurs interviews, l’astronaute expliqua qu’il ressentait le besoin d’ajouter son approche artistique à l’héritage technique, scientifique ou historique d’Apollo.

Dans la vidéo ci-dessous, une équipe de la NASA avait interviewé Alan Bean à propos de ses peintures en 2014.

Il est vrai que la démarche d’Alan Bean, influencée par l’école impressionniste, constitue le témoignage unique à ce jour d’un artiste peintre accompli qui est allé sur la Lune (sa galerie en ligne). Le plus étonnant réside dans la palette de couleurs employées alors que notre satellite naturel est souvent perçu comme un monde en noir et blanc. Mais l’œil du poète visuel avait saisi dès ses premiers pas sélènes les subtiles nuances de couleurs de la Lune.

L’impressionnant mural qu’Alan Bean réalisa en 1997 pour le musée Astronaut Hall of Fame (aujourd’hui fermé) en Floride à proximité du Kennedy Space Center. Crédit : Marie Ange Sanguy / Espace & Exploration

L’impressionnant mural qu’Alan Bean réalisa en 1997 pour le musée Astronaut Hall of Fame (aujourd’hui fermé) en Floride à proximité du Kennedy Space Center.
Crédit : Marie Ange Sanguy / Espace & Exploration

Le planétologue Phil Metzger qui examinait les altérations subies par les pièces de la sonde Surveyor 3 ramenées sur Terre téléphona d’ailleurs en 2010 à Alan Bean pour qu’il lui confirme la coloration brune décrite par l’astronaute dans les conversations radio avec la Terre alors qu’il s’approchait de l’engin au cours d’Apollo 12. Le scientifique a raconté cette anecdote sur son compte Twitter afin de rendre hommage à Alan Bean.
Sur YouTube, la chaîne Stardust propose en vidéo une traduction en français des propos de Phil Metzger.

On soulignera que beaucoup d’autres personnes saluent la mémoire de l’astronaute comme de l’artiste.

 

Articles sur le même thème

La Cité de l’espace en ligne

Nos ressources et actualités spatiales