• Lune

Artemis I a rendez-vous avec la Lune

Publié le 21 novembre 2022

Cinq jours après le décollage réussi du SLS, la mission Artemis I a franchi une nouvelle étape puisque la capsule Orion et son module de service européen sont passés à 130 km de la Lune le 21 novembre.

Artemis I a rendez-vous avec la Lune

Le 16 novembre, le lanceur géant SLS (Space Launch System) a arraché avec succès ses 2 608 tonnes du pas de tir LC-39B en Floride et envoyé vers notre satellite naturel la capsule Orion de la NASA accolée à un module de service fourni par l’Agence Spatiale Européenne (ESA).
Article mis à jour après le succès du survol du 21 novembre.

Revoir le direct sur NASA TV

Cette mission Artemis I s’inscrit dans le programme Artemis de retour vers et sur la Lune de l’agence américaine qui associe l’ESA bien évidemment et aussi la JAXA (pour le Japon) et l’ASC (pour le Canada). Ce 21 novembre, la capsule Orion et son module de service avaient rendez-vous avec la Lune !
Un direct vidéo sur NASA TV (que vous pouvez revoir ci-dessous), a retransmis l’intégralité de cette arrivée qui permettra au vaisseau de se placer 4 jours plus tard sur une orbite très particulière appelée DRO pour Distant Retrograde Orbit (orbite rétrograde distante, que nous expliquons après la fenêtre vidéo).

Artemis I a pour but de tester en conditions réelles et en automatique le vaisseau Orion et son module de service. Il s’agit donc d’un vol inhabité néanmoins essentiel pour le programme Artemis.
Le direct NASA TV ci-dessus avait commencé à 11h15 heure de France métropolitaine. Tous les horaires qui suivent sont sur ce créneau horaire.
De 13h25 à 13h59, Orion naviguait derrière notre satellite naturel vu depuis la Terre et les communications étaient interrompues. Durant cette période de 34 minutes, le propulseur principal du module de service (un moteur de manœuvre orbitale américain AJ10 issu des navettes spatiales) a été mis à feu à 13h44 pendant 2 minutes et 30 secondes. À 13h57, Orion et l’ESM sont passés au plus près de la surface sélène à 130 km de distance seulement.

Objectif DRO

Cette manœuvre réussie en annonce une autre tout aussi cruciale 4 jours plus tard le 25 novembre. Lors d’une nouvelle phase propulsée, Orion et son ESM s’inscriront sur l’orbite rétrograde distante dite DRO en jargon NASA (Distant Retrograde Orbit). 

Cette orbite est rétrograde puisqu’elle se déroule à l’inverse de la rotation de la Lune sur elle-même, et distante, car Orion et son ESM s’éloigneront jusqu’à 64 000 km de notre voisine céleste.
Le 1er décembre, un nouvel allumage de la propulsion fera sortir le vaisseau de la DRO, suivi le 5 décembre d’une autre phase similaire afin d’entamer le retour vers la Terre. Une fois séparée de son ESM, la capsule Orion amerrira dans l’océan Pacifique le 11 décembre.

Rappelons qu’Artemis I est une mission automatique qui prépare le vol habité Artemis II qui verra 4 astronautes tourner autour de la Lune (prévu pour 2024) à bord d’une capsule Orion et avec également un module de service européen. Baptisé ESM pour European Service Module, il est fourni à la NASA par l’ESA. Airbus Defence and Space en est le maître d’œuvre pour l’agence européenne avec la participation de nombreux sous-traitants dont notamment Thales Alenia Space.

Articles sur le même thème

La Cité de l’espace en ligne

Nos ressources et actualités spatiales