• Satellite
  • Technologie

La NASA et SpaceX pour rehausser Hubble

Publié le 30 septembre 2022

La NASA et SpaceX pour rehausser Hubble
Le télescope spatial Hubble (gauche) et une capsule Dragon de SpaceX (doit). Deux images utilisées par la NASA pour illustrer son annonce du 29 septembre. Crédit : Cité de l’espace/NASA

Le télescope spatial Hubble (gauche) et une capsule Dragon de SpaceX (doit). Deux images utilisées par la NASA pour illustrer son annonce du 29 septembre.
Crédit : Cité de l’espace/NASA

Placé autour de la Terre en avril 1990 à 600 km, le télescope spatial Hubble qui associe la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a connu sa cinquième et dernière mission de service en mai 2009. Grâce à la navette Atlantis (vol STS-125), l’observatoire avait alors reçu de nouveaux équipements et bénéficié d’une rehausse d’orbite. Hubble perd en effet régulièrement de l’altitude au point qu’un jour (années 2030) il finira par rentrer de façon incontrôlée dans l’atmosphère.
Pour éviter cela et éventuellement prolonger la vie opérationnelle du télescope spatial (si son instrumentation fonctionne toujours), la NASA et SpaceX ont déclaré le 29 septembre avoir conclu un accord. Au titre de celui-ci (et qui ne coûte rien à l’agence spatiale américaine à ce stade), SpaceX avec la participation du programme privé Polaris* va étudier la possibilité d’utiliser un de ses vaisseaux Dragon afin de remonter l’orbite d’Hubble. Rappelons que lors de STS-125 en 2009, le télescope avait été équipé à l’arrière d’un mécanisme conçu pour faciliter sa saisie à l’aide d’un dispositif de capture. La NASA ne donne toutefois aucune indication quant à la méthode qui pourrait surgir après une étude censée durer 6 mois. De plus, la réflexion ne se limitera à l’observatoire spatial, le communiqué établissant que «certaines parties du concept de mission peuvent être applicables à d’autres engins spatiaux, en particulier ceux en orbite proche de la Terre comme Hubble».

(*) Polaris est un programme spatial privé initié par le milliardaire américain Jared Isaacman qui avait financé le vol Inspiration4 en septembre 2021.

Articles sur le même thème

La Cité de l’espace en ligne

Nos ressources et actualités spatiales