• Lune

L’Inde retourne vers la Lune

Publié le 07 août 2023

Après avoir quitté notre planète le 14 juillet, l’atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan-3 s’est placé sur orbite lunaire le 5 août. L’agence spatiale indienne ISRO vise une arrivée sur notre satellite naturel avant la fin du mois.

L’Inde retourne vers la Lune

Créée en 1969, l’agence spatiale indienne ISRO (Indian Space Research Organisation) a pour la première fois exploré la Lune en 2008 avec sa sonde Chandrayaan-1. Placée sur orbite autour de notre satellite naturel, elle avait permis de démontrer la présence d’eau sur la surface sélène (de l’eau dite adsorbée).
La fin de cette mission en août 2009 ne marqua pas l’arrêt de la logique d’exploration de l’ISRO. Après le succès de la sonde Mars Orbiter Mission (MOM) qui se posta autour de la planète rouge en 2013, Chandrayaan-2 devint en 2019 le deuxième engin indien à rejoindre la Lune.

La troisième mission lunaire de l’Inde

La partie orbiteur de Chandrayaan-2 se plaça sur orbite lunaire avec succès le 20 août 2019. La sonde fonctionne d’ailleurs toujours. En revanche, l’atterrisseur qui se sépara de celle-ci pour signer le premier alunissage de l’Inde s’écrasa le 6 septembre. L’analyse des données pointa une erreur informatique et l’ISRO mit sur pied une nouvelle mission lunaire, la troisième de l’ISRO, Chandrayaan-3.
Cette fois-ci, il n’y a pas de sonde destinée à se placer sur orbite, le but étant de réussir l’atterrissage manqué en 2019. Le 14 juillet 2023, un lanceur LVM3 indien décolla du Satish Dhawan Space Centre à Sriharikota et envoya un duo module de propulsion et atterrisseur sur une orbite très elliptique. Le 5 août, l’insertion sur orbite lunaire se soldait par un succès.

Décollage du lanceur LVM3 pour la mission Chandrayaan-3 le 14 juillet dernier. En médaillon, la trajectoire choisie qui consiste en une orbite de plus en plus éloignée de la Terre, suivie d’une injection vers la Lune et une insertion orbitale autour de celle-ci.
© ISRO

Préparation de Chandrayaan-3 au sol avant son départ. On voit l’atterrisseur Vikram (avec ses 4 jambes d’atterrissage) au-dessus du module de propulsion. En médaillon, une image prise lors de l’insertion sur orbite lunaire le 5 août dernier.
© ISRO

Vikram, l’atterrisseur de Chandrayaan-3

Le duo module de propulsion et atterrisseur est donc depuis le 5 août un satellite artificiel de la Lune. Le module de propulsion va permettre de progressivement circulariser l’orbite à 100 km de la surface sélène. L’atterrisseur de 1,7 tonne de Chandrayaan-3 reprend le concept de la précédente mission, mais a connu plusieurs modifications. Il a été baptisé Vikram en hommage au physicien et astronome indien Vikram Ambalal Sarabhai (1919 – 1971). Pour le moment, la date prévue par l’ISRO pour l’arrivée sur la Lune est le 23 août. L’atterrisseur qui se sera séparé du module de propulsion accomplira alors une descente et se posera de façon intégralement automatique. Vikram, transporte le rover Pragyan (sagesse en sanscrit) de 26 kg doté de 6 roues. Vikram et Pragyan hébergent plusieurs instruments scientifiques afin d’étudier les caractéristiques de l’environnement lunaire.

Articles sur le même thème

La Cité de l’espace en ligne

Nos ressources et actualités spatiales